Gracieuseté - Arrondissement Verdun Plan de la plage de Verdun.

Le projet de plage derrière l’Auditorium de Verdun, tel que présenté à la soirée d’information du 12 octobre, pourrait être bonifié. Les plans n’étant pas encore définitifs, plusieurs améliorations, suggérées par les Verdunois présents, pourraient être prises en considération.

Le mobilier proposé est minimaliste et moderne, dans des teintes vives d’orangé et de jaune. Certains citoyens et conseillers de l’opposition les jugent trop éloignés de l’aspect champêtre priorisé lors de la précédente consultation citoyenne.

Le maire Jean-François Parenteau s’est dit ouvert à remplacer le béton et le plastique par des matériaux naturels comme du bois ou des pierres, comme l’avait déjà suggéré Marie-Andrée Mauger.

Sécurité
Dans la configuration actuelle, les piétons devront traverser la piste cyclable. Pour l’instant, des changements de couleur et de surface dans le pavage ont été privilégiés, suivant des recommandations de Vélo Québec, mais des mesures plus restrictives pourraient aussi être envisagées.

Une chicane plus prononcée, une lumière pour la traverse de piéton ou un arrêt pour les vélos font partie des solutions possibles.

«L’accessibilité universelle, ce n’est pas seulement pour les gens en fauteuil roulant. Il faut aussi tenir compte des personnes sourdes et aveugles. Pour eux, cette cohabitation avec les cyclistes pourrait être très dangereuse», souligne le conseiller de Projet Montréal, Sterling Downey.

Activités
Le projet de la plage comprend déjà une bibliothèque extérieure (voir autre texte), mais d’autres suggestions d’activités ont été soumises lors de la présentation du concept.

Une triathlète a proposé une surveillance élargie, en dehors de la zone de baignade, pour ceux qui désireraient s’entraîner à la nage en eau libre. Ceux-ci étant déjà nombreux dans l’arrondissement, surtout avec le triathlon annuel présenté à Verdun, l’idée a été bien accueillie.

Les Verdunois désireraient aussi avoir des services alimentaires à proximité. Le maire a spécifié que l’Auditorium pourrait répondre à ces besoins. Il a lancé l’idée que des camions de bouffe de rue seraient aussi une possibilité à étudier.

Certaines activités plus ponctuelles pourraient également s’y tenir, comme un salon de l’artisanat ou le Défi de l’ours polaire, pendant lequel quelques braves plongent dans le fleuve en plein hiver.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus