Gracieuseté - CACV «Ces recommandations mettent Dupuis-Hickson sur le radar et comme il y avait eu une modification du zonage sans une réelle planification, c'est nécessaire», insiste la conseillère d'arrondissement Marie-Andrée Mauger.

Dans le but de mieux développer le secteur Dupuis-Hickson, situé dans une zone industrielle bordée par le canal de l’Aqueduc et la cour des travaux municipaux, un rapport a été rendu public par la table de quartier de Verdun dans le cadre de l’opération populaire d’aménagement (OPA). Les 62 recommandations visent à intéresser l’administration de l’arrondissement à ce secteur, tout en développant une vision d’ensemble en prévision de nouveaux projets immobiliers.

Le zonage a été modifié en 2010 en «usage mixte», ce qui rend possible la construction d’habitations de huit étages dans le quadrilatère des rues Lesage, Dupuis, Bannantyne et Hickson.

«On sait qu’il y a des promoteurs immobiliers qui se sont montrés intéressés à développer ce secteur, soutient la coordonnatrice de la Concertation en développement social de Verdun, Marianne Carle-Marsan. L’urgence est donc de se doter d’une vision avec des objectifs de planification urbaine pour que Dupuis-Hickson ne se développe pas à la pièce.»

L’OPA a donc permis de réaliser un cahier qui se divise en cinq thèmes: vision et planification d’ensemble, emploi, logement social et communautaire, milieu de vie et appartenance, aménagement sécuritaire.

«La planification se fera en lien avec des programmes, des mesures, des politiques, des stratégies à mettre en place. Les autres apporteront des interventions comme l’aménagement de la piste cyclable, le verdissement ou l’élargissement des trottoirs. Certaines recommandations se mettront facilement en place, d’autres mériteront des négociations ou d’être revues par des professionnels de l’aménagement et des partenaires», prévient la coordonnatrice.

Parc
À court terme, quelques projets verront le jour, notamment au parc Duquette. Une installation éphémère fera son apparition cet été, en attendant le réaménagement, la modernisation des équipements et l’accessibilité universelle prévus cet automne par le Programme triennal d’immobilisations.

«On est en processus de travail avec la coopérative Le Comité pour définir la forme que cela va prendre, annonce le conseiller de la Maison de l’environnement, Hubert Alain. On voudrait faire une structure pour que les gens puissent fréquenter le parc avec du mobilier où on peut sociabiliser et se reposer. L’idée serait aussi d’intégrer du verdissement».

Une murale pourrait également être réalisée si elle est retenue par le Programme d’art mural de la Ville.

Opinion
Lors des discussions avec le public, le logement est l’un des points qui a retenu le plus l’attention. «Ce que je ne comprends pas, c’est que vous voulez développer des habitations [au coin des rues Bannantyne et Hickson] dans un endroit qui dégage énormément de bruit et de circulation. Personnellement, je n’aimerais pas habiter là. Je ne sais pas comment vous allez faire ça, mais ça me semble être un tour de force», insiste le Verdunois Marc Poirier.

Le secteur dispose d’une superficie d’environ 50 500 m2 dans lequel se trouvent quatre bâtiments résidentiels pour onze logements, dont l’un est occupé par Andréanne Dionne-Boulard. «Ce n’est pas forcément par choix que l’on vit dans un secteur industriel, c’est souvent parce que c’est l’un des derniers endroits où le loyer n’est pas cher. Je suis donc vraiment contente qu’il y ait un plan pour le logement social.»

L’avenir des recommandations a aussi été discuté et la conseillère d’arrondissement Marie-Andrée Mauger a dit vouloir être ambassadrice du cahier auprès de son administration. «Je pense qu’on a intérêt à travailler avec les citoyens et les acteurs du milieu pour les grands projets à Verdun soient durables, en adéquation avec les besoins du secteur et la vision de l’arrondissement», assure-t-elle.

Le travail à long terme devrait prendre la forme de représentations auprès de l’arrondissement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!