Collaboration spéciale/Toujours ensemble L'an dernier, l'organisme Toujours ensemble a souligné les Journées de la persévérance scolaire par une rencontre avec l'entraîneur Emerson Turnier et le boxeur Mathieu Léonard.

Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, désire mettre en place un «Sommet de l’enfant». Prévue pour l’an prochain, dans le cadre des «Journées de la persévérance scolaire», cette nouvelle initiative, unique à Verdun, aura pour objectif de permettre aux élèves de l’arrondissement «d’atteindre le plus haut taux de diplomation au Québec».

«Je suis convaincu que ça prend un village pour élever un enfant et cela dépasse les limites de l’école», croit Jean-François Parenteau. C’est dans cette ligne de pensée que celui-ci envisage créer le «Sommet de l’enfant» dès l’an prochain, événement qui doit réunir tous les intervenants nécessaires pour lutter contre le décrochage scolaire.

Bien peu de détails sont actuellement disponibles sur ce «Sommet». Le maire n’a d’ailleurs pu répondre à la question du coût projeté d’une telle initiative étant donné qu’il est tenu au silence jusqu’à l’annonce officielle. Selon lui, «il ne s’agit pas d’une dépense, mais d’un investissement».

La date et la durée de l’événement n’ont pas encore été dévoilées. On sait toutefois que les prochaines Journées de la persévérance scolaire seront «couronnées» par le Sommet planifié par le maire Parenteau.

Processus
Pour arriver à ses fins, le maire de Verdun compte solidifier ses relations avec les différents intervenants du milieu scolaire. «Sur le plan communautaire, la municipalité doit jouer le rôle de catalyseur entre les différentes instances: écoles, CLSC, centres de la petite enfance (CPE), service de police, organismes liés aux jeunes, etc.», admet-il.

Le maire pourrait bien arriver à atteindre son but puisque, depuis les dernières années, le taux de décrochage scolaire est en diminution dans Verdun, auparavant considéré comme l’un des territoires montréalais le plus touché par le décrochage.

Celui-ci est passé de 48% en 2006-2007 à 30% en 2014-2015, selon les données de l’organisme verdunois l’Ancre des jeunes, dont la mission est de venir en aide aux étudiants à risque de décrochage ou qui ont déjà décroché. À l’échelle provinciale, le taux de décrochage est passé de 21,9% en 1999-2000 à 15,3% en 2012-2013. Jean-François Parenteau désire toutefois améliorer davantage les résultats.

«Verdun a connu un taux de décrochage très élevé. Depuis quatre à cinq ans, il y a eu beaucoup de travail qui a porté fruit et un Sommet de l’enfant va permettre à tous les acteurs de la persévérance scolaire d’aller plus loin», explique-t-il.

L’agente de communication de l’organisme communautaire pour jeunes Toujours ensemble, situé dans Verdun, Christine Vallières, remarque la sensibilisation plus accrue des différents élus. « La persévérance scolaire est un sujet dont on parle que depuis quelques années et qui augmente en popularité. On peut constater l’appropriation du discours par la classe politique.»

Advenant un échec, le maire compte ajuster son plan d’action global jusqu’à ce que l’objectif soit atteint.

Persévérance scolaire 2016
Cette année, les Journées de la persévérance scolaire, qui se tiennent jusqu’au 19 février, ont pour objectif de changer le monde un enfant à la fois en invitant la population à devenir des héros.

«Tout le monde connaît un héros ou une héroïne qui a fait la différence dans son parcours scolaire», croit Christine Vallières.

Toujours ensemble, qui reçoit annuellement 600 jeunes avec comme mission d’améliorer leur milieu de vie, construira «le mur des superhéros» afin d’inspirer et promouvoir la réussite des jeunes verdunois qui fréquentent le centre.

Dans l’arrondissement, la Bibliothèque de Verdun, le Centre d’éducation des adultes Champlain, la Commission Scolaire Marguerite-Bourgeoys et l’École seconde Monseigneur-Richard offrent également des activités thématiques.

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!