Rosemont – La Petite-Patrie veut répéter l’expérience de la conversion de bois de frêne en mobilier urbain en 2017.

Ce sont près de 200 arbres de cette essence qui pourraient être reconvertis l’an prochain pour embellir les espaces publics.

En 2016, 112 pièces de mobilier urbain avaient été produites grâce à l’utilisation du même nombre de feuillus. Les parcs Molson et Joseph-Paré ont accueilli en octobre de nouvelles chaises géantes faites de ce bois, qui rappellent la forme de la lettre « W ».

Ces arbres ont été récupérés après avoir été abattus parce qu’ils sont touchés par l’agrile du frêne. Ils sont ensuite décontaminés, afin de les rendre propres à la réutilisation. Les végétaux coupés sont remplacés sur l’espace public par d’autres essences.

Cette transformation du bois se traduira par la fabrication de différentes pièces de mobilier urbain destinées à l’intérieur comme à l’extérieur. Entre autres, deux de ces bancs pourraient se retrouver dans le hall d’entrée du bureau d’arrondissement.

Tous les projets extérieurs seront conçus avec du bois torréfié pour en assurer la durabilité.

La transformation du bois de frêne et les travaux d’ébénisterie seront réalisés par deux entreprises d’insertion socioprofessionnelle, soit le Groupe Information Travail et Les Ateliers d’Antoine, ainsi que l’école d’ébénisterie d’art de Montréal.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus