Des produits frais et locaux à prix abordable offert par des entreprises d’ici, voilà ce que les usagers du Marché Jean-Talon veulent y retrouver, selon un sondage auprès plus de 500 d’entre eux.

Les Ami.e.s du Marché Jean-Talon, un organisme indépendant de citoyens, a mené une enquête auprès des résidents, commerçants et autres visiteurs du secteur. Ils déposeront un mémoire contenant l’opinion des gens et des recommandations ce jeudi.

La démarche, qui s’est tenue durant l’été 2016, a permis de constater que plusieurs citoyens aimeraient pouvoir participer aux décisions prises dans ce coin de la Petite Italie.

En effet, 77 % des personnes sondées se voient favorables ou très favorables à ce que des citoyens puissent siéger sur le conseil d’administration qui gère le Marché Jean-Talon. Pour l’instant, ce pouvoir est entièrement entre les mains de la Corporation de gestion des marchés publics de Montréal (CGMPM).

De plus, l’enquête révèle que la moitié (50 %) des personnes interrogées ont identifié l’offre commerciale de produits issus de l’industrie bioalimentaire québécoise comme étant la raison principale de leur visite, mais que seulement 43% d’entre elles considèrent les prix des produits offerts sur place comme étant abordables.

L’organisme à l’origine du sondage recommande donc que la CGMPM instaure une politique de transparence et une homologation contrôlée pour les magasins et kiosques, indiquant clairement la provenance des produits.

Par ailleurs, en 2015 une pétition qui visait à empêcher l’ouverture d’un café de la chaîne Starbucks sur le pourtour du Marché Jean-Talon a récolté près de 10 000 signatures.

Ainsi, une majorité (78%) considère que l’établissement de chaînes commerciales devrait être restreint à l’intérieur même du marché, mais également sur son pourtour. Qui plus est, près de la totalité des gens sondés (89%) sont d’avis que le Marché Jean-Talon et son pourtour doivent être composés uniquement de kiosques ou commerces locaux et indépendants.

Les propriétaires de magasins du pourtour du Marché Jean-Talon, qui sont considérés comme faisant partie intégrante du secteur par plusieurs personnes, ont également manifesté de l’enthousiasme à l’idée d’être inclus dans le processus décisionnel, et même à l’idée de mutualiser certains services, ce qui n’est pas le cas pour l’instant.

En effet, les trois quarts (76%) des commerçants du pourtour qui ont participé à la consultation ont manifesté un intérêt dans l’établissement d’un service de gestion des déchets mutualisé entre le Marché Jean-Talon et leurs commerces.

La piétonnisation devrait aussi être renforcée selon les usagers, car la majeure partie (45%) d’entre eux s’y rend à pied et 81 % estiment que les rues Marché-du-Nord devraient être piétonnes lors des heures d’ouverture du marché.

En décembre 2017, le bail qui lie la Ville de Montréal à la Corporation de gestion des marchés publics de Montréal depuis 1998 arrivera à échéance.

Ce sera l’occasion, selon les Ami.e.s du Marché Jean-Talon, à ce que les demandes citoyennes contenues dans le présent mémoire soient prises en compte par les instances concernées lors des processus de modification, d’amendement et d’octroi du bail régissant la gestion des marchés publics de Montréal.

Ce qu’ils ont dit du Marché Jean-Talon
Parmi les 522 personnes sondées:

50%
Nombre de personnes interrogées qui ont identifié l’offre commerciale de produits issus de l’industrie bioalimentaire québécoise comme étant la raison principale de leur visite.

43%
Pourcentage des gens considérant que les prix des produits offerts au MJT sont abordables.

78%
Usagers qui pensent que l’établissement de chaînes commerciales devrait être restreint à l’intérieur même du marché, mais également sur son pourtour.

81%
Nombre de citoyens sondés estimant que les rues Marché-du-Nord devraient être piétonnes lors des heures d’ouverture du marché.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!