Archives TC Media L'Équipe Denis Coderre veut utiliser le statut de métropole pour favoriser des logements abordables et sociaux.

C’est en utilisant les nouveaux pouvoirs octroyés à Montréal grâce à son statut de métropole que l’Équipe Denis Coderre désire combattre l’insalubrité et le manque de logements adaptés dans Rosemont – La Petite-Patrie.

C’est ce qu’a confirmé le candidat au poste de conseiller de Ville dans Étienne-Desmarteau, Scott Mckay.

«Ce qui sera fait sans aucun doute, ce sera d’utiliser ces pouvoirs pour contrôler la typologie des nouvelles habitations mises en chantier. Les logements construits sont souvent mal adaptés pour les familles, c’est pourquoi nous allons mettre en place une réglementation qui nous permettra de dicter le nombre de chambres à coucher dans les nouveaux projets, par exemple», a souligné M. Mckay.

Ce dernier a aussi rappelé que la Ville de Montréal détiendrait les pouvoirs attribués à la Société d’habitation du Québec en matière de programmes pour la création de logements sociaux.

Par ailleurs, le candidat a affirmé que la Ville de Montréal prendrait des engagements concernant les logements adaptés, communément nommés maison de chambres, sans toutefois préciser leur nature. «Il y en a qui sont bien gérés, mais d’autres sont très mal organisés. Je pense particulièrement à ceux du boulevard Rosemont, qui ont été négligés au cours des dernières années», a insisté le candidat.

Enfin, M. Mckay a assuré que les inspecteurs de la Ville auront plus de pouvoirs pour combattre l’insalubrité sous un second mandat de Denis Coderre. En effet, ceux-ci pourraient facturer les propriétaires récidivistes le coût d’une inspection menant à une infraction et même leur envoyer la facture de travaux correctifs imposés par les services de la Ville.

Des marchés dans les chalets de parc
L’Équipe Denis Coderre dans Rosemont – La Petite-Patrie s’est déjà engagée à ouvrir plus tard tous les chalets de parc aux activités culturelles et communautaires, mais ceux-ci pourraient aussi servir à mieux nourrir la population.

«Lorsque j’étais député dans la circonscription de Charlemagne, nous avions participé avec l’organisme Fin à la faim à la mise en place de mini-marchés dans un chalet de parc. Cela pourrait être reproduit dans Rosemont. D’autres infrastructures publiques pourraient aussi être utilisées», a expliqué M. Mckay.

De plus, ce dernier a affirmé vouloir supporter le travail des corporations de développement communautaire concernant la création d’un portrait de la sécurité alimentaire sur le territoire.

«Cela sera essentiel lorsque viendra le temps de trouver le soutien de la ville-centre et des autres partenaires. Il nous faudra des données probantes», a dit le candidat.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!