(Photo: Sylvain Gagnon) La Villeroise France Nault a créé le jeu de société Les Tiguidou.
Passer de l’univers de la télévision à celui des jeux de société, c’est le pas qu’a franchi la Villeroise France Nault. Résultat: la création du jeu-questionnaire intitulé Les Tiguidou.

Licenciée en 2007, Mme Nault part en voyage dans l’Ouest américain. Au cours de son périple, elle assiste à une «soirée Monopoly» dans une auberge de jeunesse de San Francisco. Elle réalise le pouvoir rassembleur des jeux de société et envisage d’en créer un. Quatre critères lui paraissent indispensables : créer un jeu éducatif ludique portatif, réalisé en matière recyclée et fabriqué au Québec, disponible en anglais et en français et dont le prix final ne dépasserait pas 15$.

Son imagination donne lieu à la création de la première édition des Poker Quest. Le jeu de 52 cartes propose des questions de culture générale, écrites par Mme Nault et corrigées par des experts, portant notamment sur l’histoire du Canada ou encore le cinéma québécois. La sortie du jeu lié à l’histoire du Québec coïncide avec les fêtes de la Nouvelle-France, lors des célébrations du 400ème anniversaire de la Ville de Québec. De fil en aiguille elle réalise que son produit peut intéresser des enseignants, mais qu’il mérite d’être peaufiné.

De l’Abitibi aux îles de la Madeleine

Le temps de mûrir son projet et de travailler en collaboration avec une designer graphique de l’UQAM, elle «revient en force» en 2010 avec son projet final, baptisé Les Tiguidou. S’ensuit une démarche commerciale. Toujours sur la route, elle démarche une centaine de librairies et autres points de vente «de l’Abitibi aux Îles de la Madeleine». Elle propose aussi une version adaptée au marché américain. «Québec est un petit monde pour vivre de son imagination. II faut traverser les frontières», précise-t-elle.

Des jeux comme outils de promotion

Son objectif est désormais de sortir un nouveau jeu de cartes par année. Elle envisage aussi de proposer une adaptation du jeu aux institutions telles que les municipalités, les hôpitaux ou encore des entreprises qui pourraient s’en servir comme objet promotionnel. Enfin, la Villeroise songe à proposer un jeu à l’occasion du 375ème anniversaire de la ville de Montréal ou pourquoi pas à l’arrondissement!

Se lancer en affaires 101

À ceux qui souhaitent se lancer en affaires, Mme Nault conseille de croire à son projet et d’aller chercher les ressources nécessaires. «Il ne faut pas hésiter à aller voir des institutions comme Revenu Canada ou Revenu Québec», note-t-elle.

Elle suggère également de se renseigner auprès de la chambre de commerce et de faire enregistrer sa marque de commerce. «Avant de penser au produit, il faut penser à l’entreprise», dit la créatrice de KebekAmuse, distributeur des Tiguidou.

Si elle refuse de dévoiler l’investissement initial et son chiffre d’affaires actuel, Mme Nault admet de pas encore avoir amorti son investissement. Son objectif reste d’atteindre les 50 000$ par année. Depuis la création du jeu, 12 000 exemplaires ont au total été imprimés.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!