BARCELONE, Espagne — Trois personnes ont été arrêtées au cours des manifestations qui se sont déroulées dimanche en Catalogne pour protester contre l’arrestation en Allemagne du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont, ont indiqué les autorités espagnoles.

Les affrontements entre manifestants et policiers ont fait 52 blessés.

Les trois arrestations sont survenues lorsqu’une foule furieuse a tenté de s’en prendre aux bureaux des représentants du gouvernement central espagnol en Catalogne, à Barcelone.

Quatre policiers ont aussi été blessés lors des affrontements.

Selon les services d’urgence, il ne s’agissait que de blessures légères dans tous les cas.

M. Puigdemont a été arrêté dimanche par la police allemande. Il s’est enfui de son pays lorsque la répression a frappé les indépendantistes catalans après une déclaration unilatérale d’indépendance.

La plus haute autorité judiciaire du pays a condamné les insultes peintes sur une rue près de la résidence du juge de la Cour suprême du pays qui a ordonné l’arrestation de M. Puigdemont.

Les inscriptions «fasciste» et «pas la bienvenue à Das ou ailleurs» ont été rédigées sur la rue du juge Pablo Llarena, à Das, en Catalogne.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!