À voir le nombre de partages sur les médias sociaux, force est de constater que beaucoup de gens ne savent pas faire la différence entre le Journal de Montréal (remarquez les italiques) et le Journal de Mourréal (remarquez le «Mourréal»). Alors la voici:

Le Journal de Montréal est un quotidien montréalais à grande circulation fondé en 1964. Plusieurs excellents journalistes y travaillent.

Le Journal de Mourréal, est un site de fausses nouvelles «satiriques» (remarquez les guillemets).

Sauf que, vous voyez, le Journal de Mourréal prend soin d’adopter l’identité visuelle du Journal de Montréal, dans le but de créer encore plus de confusion. Donc, quand ce site partage un canular, souvent, ça circule. Exemple:

L’inspecteur viral avoue avoir de la misère à déceler la portion «satirique» là dedans, mais bon, le but ultime du Journal de Mourréal est très habilement illustré par la photo principale de sa page Facebook:

Capture d’écran 2015-12-20 à 11.11.50

Grâce à la crédulité et le manque de vigilance des internautes (et à des sites qui en prennent avantage), les réseaux sociaux sont véritablement, de nos jours, un Poisson d’avril qui ne finit jamais.

L’inspecteur viral fait son travail, mais c’est à vous, et à vos amis Facebook, qu’appartient la responsabilité de ne pas partager de faux trucs. Quand l’inspecteur intervient, il est déjà trop tard; plusieurs centaines de personnes ont déjà partagé le truc, et beaucoup d’entre eux ne verront jamais le démenti.

Alors voilà, si un de vos amis partage toujours des articles d’un site de fausses nouvelles «satiriques» (avec guillemets), dites-le lui avec cette contravention!

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!