Occuper un poste et en chercher un autre en même temps n'est pas une tâche facile. Il faut être disponible pour des entrevues sans que cela ait de répercussions sur l'emploi que l'on occupe.

Il n’est jamais facile de chercher un emploi quand on est déjà en poste.Votre travail réduit de beaucoup vos disponibilités pour des entrevues, sans parler du stress qu’engendre un éventuel appel de votre futur employeur à votre travail. Au risque de vous décevoir, je n’ai pas de solution miracle pour vous faciliter la vie. Je risque même de rendre les choses plus compliquées.

Il faut savoir que cette difficulté est vécue par tous les gens qui cherchent un nouvel emploi tout en étant en poste. Vous avez l’impression d’abuser de la gentillesse du recruteur en lui demandant de vous rencontrer après 18 h ou même un samedi? Ne vous en faites pas, vous n’êtes pas seul, cela fait même partie du quotidien d’un recruteur. Si les recruteurs sont prêts à tout pour vous rencontrer, c’est parce qu’ils savent, eux, que le recrutement est aussi une question de vitesse.

Je vous donne un exemple. Un de mes clients rencontre trois candidats pour un poste de comptable. À la suite des premières entrevues, deux sont éliminés et il ne reste plus que M. Tonnerre en course. Tout indique qu’il est bien placé pour gagner la partie. Il doit passer par un processus de trois entrevues, mais ses fonctions l’occupent tellement qu’il espace chaque rencontre d’une semaine.

À la suite de la deuxième entrevue, le poste n’étant pas fermé, se présente M. Éclair, qui a pris le train en marche. À la lecture de son CV, le client décide de le rencontrer. Dès la première rencontre, il apprécie beaucoup ce nouveau candidat et souhaite poursuivre. M. Éclair est très disponible et enchaîne les trois étapes en cinq jours. En fin de compte, après la dernière entrevue avec M. Tonnerre, le client tranche et c’est M. Éclair qui obtient le poste.

Si vous me dites «Normal, c’était le meilleur des deux», je dirai que ce n’est pas si simple. Si M. Tonnerre s’était arrangé pour boucler le processus en 10 jours, il y a de bonnes chances qu’il aurait eu une offre. M. Éclair n’aurait même pas eu le temps de prendre part à la course.

Ce n’est pas facile, mais si vous prenez les autres de vitesse, vous augmentez vos chances d’avoir le job. Soyez disponible à l’heure du lunch, retournez vos appels immédiatement et soyez joignable! Cellulaire, boîte vocale, courriel, SMS… Tous les moyens sont bons pour communiquer facilement et rapidement. Et, surtout, souvenez-vous… l’éclair précède toujours le tonnerre!

Aussi dans La chasse aux emplois:

blog comments powered by Disqus