Les agapes des Desmarais à Sagard. Aux premiers rangs, Jean Charest et Michou, Brian Mulroney, Lucien Bouchard, George Bush père et tutti quanti.

Un super coup d’Anonymous, diront certains.

D’autres diront que ça rappelle Le temps des bouffons, de feu Falardeau, visuellement.

Ça prend une vidéo de party pour que les gens se rendent compte que plusieurs politiciens mangent à la même écuelle? Pardon! Dans les mêmes plats en porcelaine et en cristal. Une non-nouvelle?

Au Québec, il n’y a pas de grandes conspirations, tout se fait au grand jour. Si les grisâtres intérêts représentés par des politiciens présents étaient inconnus de certains jusqu’à maintenant…

Quand un ancien premier ministre reconnu pour ses coups de gueule lucides et la défense des gaz de schiste fait copain-copain à un party d’un magnat avec un premier ministre en exercice censé être un ennemi juré… Et que les gens en font des gorges chaudes…

Peut-être devrait-on se rappeler que, quand Charest est tombé en disgrâce au cabinet de Mulroney après avoir tenté d’influencer un juge au téléphone (y a pas juste nous qui sommes des spécialistes de la fraude téléphonique), c’est Lulu qui a convaincu son vieil ami Brian de ramener le jeune Frisou au conseil des ministres.

Deux plus deux, ça fait toujours quatre, non?

Peut-on en vouloir à une famille riche et puissante de célébrer dans le confort de son intimité, avec de chers amis qui ont décidé d’embrasser la chose publique? Sérieusement, avec ce qui se passe actuellement sur le plan social dans notre pays – pardon! notre province… Le «Blame Game» va bientôt commencer.

Quand des personnes dites de bonne foi (pas les plus rapides mentalement, on s’entend) se surprendront du copinage des puissants avec les éléments les plus douteux de la classe politique actuelle, elles vont tenter de blâmer les Desmarais pour les dérapages de Charest, que ce soit à propos de la corruption ou de l’utilisation abusive de la force contre les citoyens depuis des mois.

De blâmer les Desmarais ou d’autres, d’ailleurs…

Rien de nouveau à blâmer nos riches et puissants parce des têtes de linotte usées sont rendues acculées au pied du mur et utilisent le bras armé de l’État pour camoufler leurs gaffes…

Honnêtement, en voudriez-vous à un enfant gâté parce que son jouet est brisé? Pas nous.

Nous attendons notre invitation à Sagard.

P.S.: Promis, on vous enverra une carte postale!

P.P.S.: À bien y penser, maintenant qu’on fait partie de la classe dirigeante…

P.P.S.: Pour ceux que notre intégrité inquiète… Quand même Guy Laliberté te bannit de ses partys, il y a peu de chances que les Desmarais t’invitent aux leurs.

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

Aussi dans Conflit étudiant :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!