Qu’elles soient liées à de simples décisions quotidiennes, à différents projets de vie ou encore à certaines préférences sexuelles, les divergences d’opinions et d’intérêts sont courantes dans une vie de couple.

Bien que nous y soyons fréquemment confrontés, pourquoi avons-nous si souvent le «oui» facile?

Généralement, la difficulté à refuser est influencée en amour par trois facteurs liés à peur.

1. La peur de déplaire : vous êtes persuadé que vos différences d’opinions donneront naissance à d’importantes tensions dans votre relation.

2. La peur du rejet : vous croyez que votre partenaire ne s’intéressera plus à vous et que votre refus deviendra, avec le temps, un véritable tue-l’amour.

3. La peur d’être critiqué : vous craignez qu’il ou elle vous juge ou ne comprenne pas les raisons qui motivent votre désaccord et vous préférez donc ne pas vous aventurer sur ce terrain.

La relation dans laquelle vous vous sentiez jadis si bien vous semble désormais lourde et déstabilisante. Rapidement, vous avez vu votre indépendance et votre identité prendre être ravalées. C’est qu’à force de se soumettre aux désirs de l’autre, on ne discerne plus les siens!

L’importance de cultiver les différences
Déterminer sa position à l’égard de sa vie relationnelle suppose d’abord la capacité de pouvoir se définir sur le plan des besoins et des valeurs. Comme Socrate l’a si bien dit : «Connais-toi toi-même.»

Prenez un moment afin de vous recentrer sur vos propres envies et priorités, sans culpabiliser! La confiance en soi est un aspect important du concept de refus. Si vous avez du mal à y parvenir sans crainte, questionnez-vous également sur le contexte et les éléments qui influencent votre état d’esprit.

L’idée est de se tracer une espèce de «territoire de vie», où le «je», distinct du «nous», peut mieux se définir et exister pleinement. Le but? Apprendre à se projeter dans certaines situations plausibles en s’assurant de se poser les bonnes questions avant d’être acculé au pied du mur.

Quelles demandes êtes-vous prêt à accepter et à refuser? Est-ce que ces demandes vont dans le même sens que vos valeurs? Respectez-vous vos limites personnelles? Ensuite, en cas de refus, imaginez-vous l’expliquer à votre partenaire en présentant des arguments concrets qui illustrent bien votre point de vue.

Lorsque le «non» l’emporte, il est important de fournir certaines explications (sans se justifier pour autant!) à l’autre. Plus on est cohérent et honnête dans son discours, plus on s’offre la possibilité de vivre une vie de couple réellement épanouissante. Rappelez-vous que les réponses instantanées n’ont pas toujours leur place. Peu importe la situation, vous n’avez aucune obligation à répondre sur-le-champ. Lorsque vous hésitez, réservez-vous toujours le droit d’y réfléchir afin de faire un choix éclairé et, surtout, la possibilité de revenir sur votre réponse.

Aussi dans Sexe dans la ville :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!