Après quelques mois d’attente, le haut-parleur connecté Google Home, qui permet de parler avec l’assistant Google sans passer par un téléphone intelligent ou un ordinateur, sera finalement lancé au Canada le 26 juin. Voici mes premières impressions sur cet appareil que j’ai eu la chance d’essayer (en anglais) au cours des dernières semaines, et qui risque de faire beaucoup de bruit au cours des prochains mois.

Un gadget d’une bonne qualité

Première constatation, Google Home est un gadget d’une excellente qualité. Le microphone arrive à nous entendre facilement, et la qualité sonore est impressionnante. L’appareil serait d’ailleurs un haut-parleur tout à fait convenable pour la musique dans les petites pièces d’une maison.

Google Home offre aussi d’un design polyvalent et son interface minimaliste (pour contrôler le volume en glissant son doigt sur sa surface, par exemple) est appréciée.

Parmi les points plus négatifs, notons toutefois qu’il est difficile de se faire entendre lorsque le haut-parleur joue de la musique. C’était à prévoir, mais on aurait aimé que l’algorithme de Google soit plus efficace pour capter les commandes en même temps que joue une chanson.

Constamment répéter la commande vocale OK Google est pénible

Avec Google Home, il faut dire « OK Google » ou « Hey Google » avant chaque commande, pour indiquer à l’appareil que l’on souhaite lui parler.

Si la chose est normale pour la première interaction, j’aimerais qu’il soit possible de parler sans redire « OK Google » pour les commandes subséquentes. Pour l’instant, la conversation perd de son naturel. C’est dommage, car l’assistant est pourtant capable de se souvenir du contexte d’une discussion. On peut ainsi demander « quelle est la météo pour aujourd’hui? », puis enchaîner par « et demain? » par la suite. De dire OK Google à chaque fois nuit à la magie de la chose.

On aimerait aussi pouvoir remplacer OK Google (une expression qui coule plutôt mal) par un autre mot. Personnellement, j’opterais probablement pour « dis, mon chou »!

Le contrôle d’objets connectés fonctionne bien
Google Home permet de contrôler certains objets connectés. J’ai essayé la fonctionnalité avec des ampoules intelligentes, et le tout s’est fait simplement et sans anicroches. Pour une ampoule, je préfère encore utiliser un interrupteur, mais la fonctionnalité pourrait être intéressante avec d’autres objets (« Ok Google, tu peux arrêter l’alarme d’incendie, ce n’est que moi qui cuisine tout croche »).

Un bon appareil pour accéder aux actualités

Ma fonction préférée de Google Home concerne la lecture de nouvelles, que ce soit le matin en lui demandant de nous résumer notre journée (nos rendez-vous, le trafic pour se rendre au travail, nos rappels et les actualités), ou encore en lui demandant directement les dernières actualités.

Pour l’instant, Google Home offre surtout des sources de nouvelles américaines et britanniques, mais j’ai aussi accès aux bulletins de nouvelles d’Ici Radio-Canada Première.

Des fonctionnalités encore limitées pour l’instant
Si la compréhension de la voix par Google Home est pratiquement parfaite (même avec mon accent francophone), l’assistant Google sait faire encore bien peu de choses.

La situation devrait évidemment s’améliorer avec le temps, et il sera intéressant de faire un suivi avec les autres services du genre, notamment l’Amazon Echo et l’éventuel haut-parleur Siri d’Apple.

Le français demeure la grande question
Google Home est offert en anglais seulement pour l’instant, mais sera disponible en français pour son lancement.

Mes premiers essais avec l’assistant Google en français n’ont pas été très convaincants, mais j’ai hâte de voir ce qu’il en sera avec Google Home. Puisqu’il ne comprend qu’une quantité limitée de commandes pour l’instant, la situation pourrait être moins pire que ce que je craignais au lancement de l’assistant en français.

Outre la compréhension générale de ce qui est dit, il sera intéressant de voir si Google Home pourra gérer les noms anglophones alors qu’il est en français (pour la musique, par exemple), et si commandes avec les services tiers devront être dites en anglais, ce qui serait dommage.

Google Home sera lancé au Canada le 26 juin, pour 179$.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!