collaboration spéciale Alaclair Ensemble
  • Jeudi 9 mai
    Alaclair Ensemble @ Cabaret du Mile End

Il fait beau, il fait chaud, on est ben content et je viens tout juste de voir le plus récent vidéoclip d’Indochine, signé Xavier Dolan. Un clip qui prend comme thème l’intimidation chez les jeunes et qui le pousse à l’extrême en crucifiant un élève. Juste assez violent et controversé pour que le scandale éclate chez nos cousins français. Perso, je trouve le clip très réussi et bien réalisé. Un thème aussi quétaine que l’intimidation aurait pu facilement tomber dans le ridicule, et c’est exactement où Dolan a poussé l’idée… mais juste assez loin pour que le ridicule frôle le génie.

Quand je regarde des clips, j’ai la déformation professionnelle de calculer le budget dépensé en même temps que je porte attention à l’histoire et aux images. En tant que «gars qui fait des vidéoclips», ça vient tout seul. Dans le cas présent, les chiffres sont montés assez haut. Pas mal plus que ce avec quoi on me permet de jouer quand on me demande de réaliser une vidéo pour un artiste. Normal, t’es pas Xavier Dolan, crisse de cave! True dat.

Ce qui m’amène à vous parler d’Alaclair Ensemble. J’ai réalisé mon deuxième clip la semaine dernière pour le groupe formé de Kenlo, Eman, Ogden, Maybe Watson, Claude Bégin et Vlooper avec un budget assez mince. C’est que les gars ont choisi d’évoluer sans label et de donner leur musique. Sans label, pas de subvention. Sans subvention, pas vraiment d’argent pour un clip. C’est pas mal comme ça que ça marche chez nous. La grande majorité des clips québécois que vous voyez ont été produits grâce à votre argent. C’est très bien, mais les règles ne favorisent pas les artistes qui décident d’aller à contre-courant et de se représenter seuls.

Peu importe, jeudi, le groupe lancera son deuxième album officiel, intitulé Les maigres Blancs d’Amérique du Noir. Dix-neuf chansons où les musiciens ont réussi à canaliser leur éclectisme et leur folie dans un tout cohérent. L’univers d’Alaclair Ensemble se définit réellement avec cet album. Du hip-hop influencé autant par le oldschool à la Rappers Delight et le backpacker rap que par le néo «piu piu» trap rap bien à la mode aujourd’hui. Le style me rappelle l’époque où Atach Tatuq a sorti l’album Deluxxx, qui lui a valu le Félix du Meilleur album hip-hop de l’année en 2006.

Un très gros été de spectacles est à prévoir pour Alaclair! Tant mieux, parce qu’en tant que groupe indépendant, c’est pas mal la seule source de revenus. «Support your local artists», qu’ils disent!

5240, avenue du Parc

  • Samedi 4 mai
    We Are Wolves @ Cabaret du Mile End

Parlant de lancement d’album et de Cabaret du Mile End, le trio electro-punk postapocalyptique We Are Wolves y lancera La mort pop club demain. Avec un quatrième album en huit ans, le groupe montréalais démontre qu’il est là pour rester. Toujours aussi punk abrasif qu’au début avec juste assez de pop pour être catchy. Bien hâte de voir ce qu’ils apporteront de nouveau à leur spectacle, eux qu’on connaît pour leur souci du détail sur le plan de l’image et de la mise en scène.

5240, avenue du Parc

***
Autres suggestions

  • Vendredi 5 mai.
    De La Rap @ Blue Dog Naes + Ephiks
  • Dimanche 5 mai.
    Slum Village @ Cabaret Underworld
  • Jeudi 9 mai.
    The Presets + Dragonette + Classixx @ Le National
  • Jeudi 9 mai.
    Gold Panda @ Sala Rossa
  • Jeudi 9 mai.
    Doldrums @ Le Belmont
  • 1er au 5 mai.
    ELEKTRA (festival international d’arts numériques)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!