Les albums mis entre les mains de jeunes lecteurs ont eu pendant longtemps une connotation «petite enfance». Or, l’apprentissage de la lecture n’est pas qu’une question de décrochage, mais aussi une question de compréhension.

C’est pourquoi un nouvel outil pédagogique a été mis à la disposition des enseignants. Le documentaire Une histoire qui commence par la faim montre des élèves de 3e cycle du primai­re de l’école Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours en train de découvrir un livre d’Anaïs Vaugelade, Le déjeuner de la petite ogresse (L’école des loisirs). Le film dure 17 minutes.

En outre, ce documentaire met l’accent sur la richesse d’un album et la capacité de lecture des élè­ves. À travers des activités guidées par les enseignants, l’album est peu à peu révélé aux jeunes lecteurs qui réagissent aux illustrations, au texte, aux émotions des personnages, et donc au sens de l’histoire.

Ils sont aussi invités à débattre des thèmes soulevés par l’œuvre.

L’histoire racontée dans Le déjeuner de la petite ogresse est celle d’une rencontre entre une petite ogresse et un garçon qu’elle capture. Peu à peu, l’auteure décrit le sentiment amoureux et les conséquences qu’impliquent n’importe quel choix.

Ce projet, réalisé en partenariat avec Gallimard, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) et le Ré­seau des bibliothèques de Montréal permet d’ap­profondir les notions de compréhension et d’appréciation par l’étude détaillée d’une œuvre littéraire. Elle souligne que les albums ont encore leur place auprès des jeunes de 10 à 12 ans.

Télécharger le dossier pédagogique sur le blogue de Gallimard.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!