TORONTO — L’entraîneur-chef du Canada, Mike Babcock, a l’embarras du choix.

Ses trois premiers trios sont bourrés de vedettes et le quatrième, composé de Matt Duchene, Joe Thornton et Ryan O’Reilly, serait probablement la première unité dans la plupart des équipes de la Ligue nationale.

Ce trio a démontré de quoi il est capable, mardi, dans une victoire de 4-2 face aux États-Unis au Air Canada Centre. Le rapide Duchene a inscrit deux buts en première période tandis que Thornton a ajouté une aide.

O’Reilly a déclaré qu’ils représentaient «une menace supplémentaire» pour l’équipe en utilisant leurs habiletés en possession de rondelle.

«Nous ne faisons pas que travailler fort dans les coins, mais nous réussissons des jeux et nous malmenons l’autre équipe en conservant la rondelle, a-t-il expliqué. C’est notre objectif en amorçant les matchs.»

Duchene a été le joueur le moins utilisé de la formation avec un temps de jeu de 11:05, mais il en a profité. O’Reilly a joué durant 12:43 tandis que Thornton a été sur la patinoire pendant 11:37.

«Duchene pouvait certes patiner ce soir, a déclaré Babcock. J’aurais probablement dû l’utiliser davantage. Ils ont été très bons.»

Le vétéran Thornton a été égal à lui-même et a procuré un élément de robustesse à son trio. O’Reilly a été efficace dans les coins tandis que Duchene a fait bouger les cordages en déséquilibrant la défensive adverse.

«Il réussit des jeux spectaculaires, a dit O’Reilly à propos de Duchene. Il est tellement créatif. Il effectue ces jeux en se créant lui-même de l’espace.»

Babcock a aussi utilisé Thornton en avantage numérique et O’Reilly en désavantage.

Le Canada disputera son prochain match mercredi soir contre l’Europe.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus