BROSSARD, Qc — Rarement aura-t-il été autant question du calendrier de la Ligue nationale de hockey que cette année, et que pendant les dernières semaines. Le sujet a de nouveau alimenté les discussions dans le vestiaire du Canadien à Brossard, lundi, et lors du point de presse de Michel Therrien.

Interrogé quelques fois sur ce thème au cours des derniers jours, sans jamais vraiment élaborer, l’entraîneur-chef du Tricolore en a dit un peu plus sur l’initiative d’accorder à toutes les équipes une période de cinq jours consécutifs sans match ni entraînement.

Pour le Canadien, cette trêve viendra du 13 au 17 février. En raison de cette pause, et aussi parce que le calendrier régulier a commencé un peu plus tard à cause de la Coupe du monde de hockey, en septembre, le Tricolore et les autres formations de la LNH ont été soumis à un calendrier compressé qui ne vient pas sans conséquence.

«C’est rare que tu vois des segments d’un calendrier qui sont très exigeants, a noté Therrien. Que ce soit pour n’importe quel sport, il y a des choses importantes à faire pour connaître du succès. Physiquement, tu as besoin d’être à 100 pour cent la plupart du temps, tu as besoin de pratiquer. Avec la période que nous venons de connaître — il ne faut pas oublier que nous sommes allés sur la route pendant sept matchs — la qualité des entraînements n’a pas toujours été là. C’est assez exceptionnel.»

Sans s’afficher de façon aussi catégorique que Mike Babcock, par exemple, qui a clairement manifesté son désaccord au début du mois, Therrien penche dans la même direction.

«En tant que groupe d’entraîneurs, on veut que nos joueurs soient au maximum pour les matchs, que ce soit physiquement ou mentalement. Les entraînements, c’est ce qui fait en sorte que tu es capable de travailler avec ton équipe. Définitivement, ce genre de calendrier où il y a des segments plus difficiles, ça rend notre travail un peu plus ardu. Je pense que ça va être évalué après la saison et tout le monde va prendre une décision pour le bien du sport.»

En attendant, tous les joueurs du Tricolore sauf Carey Price et Shea Weber auront droit à un congé de trois jours ce week-end puisque ce sera la pause du match des étoiles. Les hommes de Therrien n’auront que deux matchs, mardi contre les Flames de Calgary au Centre Bell et jeudi à Brooklyn, contre les Islanders de New York.

«On en a parlé avant notre match au New Jersey, où on a été excellents, a observé Therrien. Il nous restait quatre rencontres avant la pause. Dans un calendrier qui est long, tu te dois d’avoir des objectifs aussi à court terme. J’ai aimé la manière dont nous avons joué en fin de semaine. Là, il en reste deux. Notre concentration se doit d’être à 100 pour cent pour ces deux matchs, en commençant demain.»

Therrien sent que ces joueurs sont prêts physiquement pour ce dernier défi.

«La journée de congé (dimanche) a fait du bien. Et ça fait du bien d’avoir un horaire un peu normal, et une journée sans match où l’on peut s’entraîner. Après un match, ce n’est pas toujours évident de s’entraîner le lendemain. J’ai beaucoup aimé notre entraînement (lundi) et après un bon entraînement, on répond habituellement de la bonne manière.»

Parmi les joueurs du Canadien, Alexander Radulov ne cache pas que le calendrier est éreintant.

«Je ne raconterai pas de mensonge, ce fut un segment de calendrier difficile, a-t-il dit. Depuis décembre, nous jouons presque toujours un match en deux jours, et souvent deux rencontres en autant de soirs. Je pense que la pause va nous aider.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!