Yves Provencher/Métro

Nick De Santis espère que ses joueurs et les partisans s’approprieront le nouveau stade Saputo.

«C’est notre maison, il faut que ça devienne notre forteresse, a affirmé mercredi le directeur technique de l’Impact dans le cadre de la visite d’un stade Saputo complètement rénové. Contrairement au Stade olympique, les gens sont beaucoup plus près du terrain ici, ce qui va permettre aux joueurs de sentir davantage la présence de la foule.»

De Santis pense d’ailleurs que les partisans du onze montréalais peuvent aider les siens à se qualifier pour les séries. «Il faut que les gens sachent qu’ils peuvent avoir un impact sur l’équipe adverse, a-t-il indiqué. Si on veut aller en séries, on devra connaître du succès à domicile.»

L’Impact disputera son premier match de la saison au stade Saputo samedi contre les Sounders de Seattle. En majorité, les rénovations, qui ont fait passer le nombre de sièges de 13 034 à 20 341, sont terminées. Le gazon et les gradins sont prêts, même s’il reste toujours 900 sièges à installer dans la partie est du stade.

L’entraîneur Jesse Marsch, qui était accompagné hier de quelques-uns de ses joueurs, était tout aussi enthousiaste que son patron à l’idée de déménager au stade Saputo. «Ça a le potentiel de devenir un des meilleurs stades de la ligue, s’est-il réjoui. Une fois qu’il sera rempli, les joueurs seront chanceux d’y évoluer.»

La formation montréalaise occupe présentement le huitième rang de l’Association Est de la MLS. Elle aura toutefois l’occasion d’améliorer son sort en juin et en juillet, alors qu’elle disputera sept matchs à la maison contre seulement quatre à l’extérieur.

Aussi dans Sports:

blog comments powered by Disqus