Ryan Remiorz Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les quelques joueurs du Canadien qui ont rencontré les journalistes dans le vestiaire ont utilisé des termes comme complaisant et inacceptable pour décrire leur soirée de travail jeudi au Centre Bell. Ce n’est pas Claude Julien qui allait les contredire.

L’entraîneur-chef du Canadien s’est fait tranchant dans son analyse de la défaite de 4-1 aux mains des Hurricanes de la Caroline. Selon lui, le match s’est joué dans les détails et les petites choses qui font souvent la différence.

Ce fut notamment le cas au chapitre des mises en jeu, où le Canadien a affiché un piètre taux de réussite de 35 pour cent (21-en-60). Tomas Plekanec a été particulièrement médiocre avec deux mises en jeu gagnées sur 16.

Paradoxalement, le seul qui a connu du succès dans ce volet du match a été… Alex Galchenyuk qui, malgré un mince échantillon, a connu une soirée parfaite de 2-en-2.

Et ce n’a pas été le seul exemple sur lequel Julien s’est arrêté.

«Notre effort ce soir n’est pas acceptable. On a manqué de ‘focus’ et on n’était pas à point. On a affronté une équipe qui joue bien dernièrement, et elle a démontré pourquoi. Les Hurricanes ont gagné beaucoup plus de bagarres à un contre un que nous. On ne remporte pas assez de mises en jeu. Au lieu de commencer avec la rondelle, on court après, et ces choses-là font que c’est difficile de gagner des matchs. Ce soir, c’est vraiment une performance inacceptable du groupe au complet.»

Interrogé sur les problèmes du Canadien à l’attaque, Phillip Danault a lui aussi parlé d’un jeu d’ensemble déficient. Mécontent de sa propre performance, qu’il a qualifiée de pourrie, Danault a aussi dénoncé le fait que l’équipe a joué sans trop de motivation. Avec les séries éliminatoires qui approchent, le Tricolore joue avec le feu, a-t-il laissé sous-entendre.

«Ça commence avec la défensive. Il faut que tout le monde revienne en échec-arrière ensemble. Et il faut trouver la motivation pour jouer pendant 60 minutes lors de tous nos matchs. Jouer de cette façon en séries éliminatoires, ça ne marchera pas», a-t-il avisé.

Avec les revers aux mains des Red Wings de Detroit mardi et celui de jeudi soir, plusieurs pourraient être portés à croire que le Canadien a gaspillé ses deux solides prestations face aux Sénateurs d’Ottawa.

«On gaspille des points pas à cause de la fin de semaine, mais de la façon qu’on joue, a rétorqué Julien. Écoutez, on va perdre des matchs, ça fait partie du hockey. Mais tu analyses ton équipe de la façon que tu les perds. Il y a des soirs où tu joues assez bien, mais l’autre équipe a eu la chance de son côté et a joué un peu mieux, mais ton groupe a donné un bon effort.

«Ce soir, ce n’est pas le cas. Je ne regarde pas la fin de semaine, je regarde le match de ce soir et on a besoin d’être beaucoup mieux que nous l’avons été, dans les petits détails, les mises en jeu. Ils étaient sur la rondelle en premier. Tous les éléments nécessaires pour gagner passent par un bon ‘focus’, et ce soir, on n’avait pas un bon ‘focus’.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!