NEW YORK, États-Unis – Max Pacioretty du Canadien de Montréal, Daniel Alfredsson des Sénateurs d’Ottawa et Joffrey Lupul des Maple Leafs de Toronto sont les finalistes pour l’obtention du trophée Bill Masterton.

Le trophée est décerné chaque année «au joueur qui personnifie le mieux la persévérance, l’esprit sportif et le dévouement au hockey.»

Pacioretty est revenu au jeu cette saison après avoir raté les 15 derniers matchs de la saison régulière et les séries éliminatoires en 2010-11 après une terrible blessure à la tête. Il avait heurté tête première la tige métallique à l’extrémité du banc des joueurs lorsque mis en échec par Zdeno Chara, des Bruins de Boston.

«C’est un honneur d’être finaliste pour le trophée Masterton. Je veux remercier tous ceux qui m’ont soutenu», a révélé Pacioretty sur Twitter.

Dans l’histoire du Canadien, quatre joueurs ont remporté ce trophée, le dernier en lice étant Saku Koivu en 2002. Les autres sont Serge Savard (1979), Henri Richard (1974) et Claude Provost (1968).

Alfredsson a pour sa part entrepris sa 16e saison dans la LNH après avoir été opéré au dos pendant l’été. Il a aidé les Sénateurs à accéder aux séries éliminatoires.

Lupul, dont la carrière a été menacée en 2010 par deux opérations au dos et une infection sanguine, a connu sa meilleure saison offensive en huit ans de carrière dans la LNH.

Le trophée honore la mémoire de Bill Masterton, un ancien joueur des North Stars du Minnesota qui est décédé le 15 janvier 1968.

Pour le titre de directeur général de l’année, la lutte se fera entre Doug Armstrong des Blues de St. Louis, David Poile des Predators de Nashville et Dale Tallon des Panthers de la Floride.

Les vainqueurs seront connus le 20 juin lors de la remise des trophées de la LNH à Las Vegas.

Armstrong a contribué au palmarès de 49-22-11 des Blues cette saison, eux qui remporté leur premier championnat de la section Centrale depuis 1999-2000.

Pour encadrer son talenteux noyau de jeunes joueurs issus du repêchage, Armstrong a mis sous contrat le gardien autonome Brian Elliott pendant l’été. Ce dernier a dominé la LNH avec une moyenne de 1,56 et un pourcentage d’arrêts de 94,0.

Armstrong a également obtenu les vétérans attaquants Jason Arnott et Jamie Lagenbrunner sur le marché des transferts. Lorsque les Blues ont entrepris la saison avec une fiche de 6-7-0, Armstrong a procédé à un changement d’entraîneur en embauchant Ken Hitchcock, qui a guidé l’équipe à un dossier de 43-15-11.

Poile s’est lui aussi montré très pro-actif. Il a négocié le retour en fin de saison de l’attaquant vedette Alex Radulov et il a acquis les attaquants Andrei Kostitsyn et Paul Gaustad ainsi que le vétéran défenseur Hal Gill avant la date limite des transferts.

Tallon a également eu son mot à dire dans les succès des Panthers (38-26-18), qui ont décroché leur premier championnat de section de l’histoire de l’équipe et mérité une place en séries éliminatoires pour la première fois en 12 ans.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!