En dépit de la tendance aux coupures dans le domaine du déneigement, il faut souligner l’aberration qui subsiste alors qu’on ne déneige plus les arrêts d’autobus en priorité et même pas du tout. Pour une ville comme Montréal qui se vante de favoriser le transport en commun, il s’agit d’une mauvaise tangente qu’il faut corriger.

Quand les usagers doivent franchir un banc de neige de 5 à 6 pieds de large pour accéder à leur autobus, il y a un sérieux problème. Il va sans dire que les personnes à mobilité réduite sont mieux de se mettre en hibernation, car leurs déplacements sont impossibles. Cette situation se voit surtout sur le Plateau Mont-Royal, un quartier pourtant largement surtaxé. Les piétons ont autant droit à leur sécurité que les automobilistes qui sont encore hélas largement favorisés.

– Jean-Pierre Guignard

Aussi dans :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!