Je commence à en avoir assez de tous ces gens qui manifestent contre la hausse des frais de scolarité et qui nous sortent toujours les deux mêmes arguments : l’éducation est un droit et les parents ne pourront plus se permettre d’envoyer leurs enfants à l’école.

C’est bien beau tout ça, mais les manifestants omettent de mentionner une chose importante : la hausse des frais de scolarité s’applique aux études universitaires seulement. Oui, l’éducation est un droit. D’ailleurs, l’école primaire et l’école secondaire nous fournissent les bases (apprendre à lire, à écrire et à compter) et c’est pourquoi elles sont obligatoires. Les frais des études primaires et secondaires n’ont pas été augmentés; ça n’empêche donc pas les parents d’envoyer leurs enfants à l’école. Cependant, pour le niveau universitaire, il s’agit plutôt d’un choix, car personne ne force les gens à y aller. Aux dernières nouvelles, faire des études universitaires n’est pas une nécessité absolue pour devenir un membre fonctionnel de la société. Je n’ai surtout pas à payer pour ceux et celles qui veulent aller à l’université dans l’espoir de faire un plus gros salaire.

J’admets que la hausse est plutôt rapide, mais si les frais n’avaient pas été gelés si longtemps par les gouvernements précédents et que ces derniers les avaient plutôt augmentés de 25 $ ou 30 $ par année, je suis persuadé que nous n’en serions pas là aujourd’hui. Parmi les manifestants, il y en a sûrement certains qui se plaignent beaucoup plus de la vitesse de la hausse que de la hausse elle-même. Mais ça non plus, on n’en parle pas.

Je finis sur une note quelque peu cynique : les nombreuses magouilles réalisées ces dernières années sont en grande partie le fait de gens ayant fait des études universitaires. Pourquoi mon argent servirait-il à former les futurs magouilleurs de ce monde?

– Marc Genest, Montréal

Aussi dans :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!