La Ville de Montréal souhaite implanter quatre écoles primaires publiques et une école secondaire dans son centre-ville, mais n’a pas prévenu la Commission scolaire de Montréal (CSDM).

«Le centre-ville doit être un milieu de vie pour ses habitants. Il doit être sécuritaire et convivial», a déclaré mercredi le maire de Montréal, Denis Coderre, dans le cadre du dévoilement d’un plan d’action visant à dynamiser ce quartier de l’île au cours des prochaines années.

Afin de séduire de nouveaux ménages, la Ville compte créer cinq écoles d’ici 2030. Ces établissements verraient prioritairement le jour dans les secteurs Peter-Mc Gill et Griffintown, dans les cinq prochaines années.

L’une de ces écoles primaires pourrait d’ailleurs être mise en place autour du site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants, dans l’ouest du centre-ville, a indiqué le maire Coderre, qui espère attirer 3 000 nouveaux ménages, avec enfants, dans les 10 prochaines années.

Pour y parvenir, l’administration compte notamment sur la construction de 1 000 logements de trois chambres et plus, «dont une proportion significative sera abordable» pour des premiers acheteurs, précise la Ville.

Changement de loi
La construction de nouvelles écoles est une volonté défendue par la CSDM depuis plusieurs années. Cette dernière se heurte néanmoins à la législation provinciale, qui lui impose d’être propriétaire des terrains sur lesquels des établissements scolaires peuvent voir le jour.

Lors du conseil municipal en juin dernier, le maire avait déjà reproché à la CSDM d’avancer trop lentement sur ce dossier, avant de se dire prêt à prendre en charge «la juridiction des écoles». Les différentes commissions scolaires de l’île de Montréal avaient ensuite répliqué, en dénonçant le manque de terrains disponibles.

Pour parvenir à ses fins, Denis Coderre espère convaincre Québec de chance la loi. Le maire de Montréal a mentionné que des discussions seront prochainement menées avec le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, afin «de redéfinir qui est en charge de quoi».

«Je pense que la Ville de Montréal a toutes les capacités de gérer les bâtiments scolaires, a-t-il confirmé. On ne peut pas parler de développement sans avoir des écoles, a ajouté M. Coderre, qui veut «désengorger un petit peu tout le processus».

La CSDM «abasourdie»
La CSDM, qui n’était pas au courant de cette annonce, s’est montrée perplexe. «Je suis un peu abasourdie», a admis, à Métro, sa présidente, Catherine Harel Bourdon, qui regrette ne pas avoir été invitée à cette présentation.

«Je suis contente si de nouvelles écoles se créent, mais on a de la misère à comprendre ce chiffre alors que très peu de terrains existent au centre-ville, a-t-elle souligné. Il est important d’avoir des écoles pour ne pas se retrouver avec un centre-ville sans famille, mais il faut travailler en partenariat.»

«C’est complètement illogique de dire qu’il [Denis Coderre] va s’occuper des écoles alors qu’il existe une législation.» – Catherine Harel-Bourdon, présidente de la CSDM.

Projet Montréal a également décrié «l’improvisation de ce plan». «On prend des décisions sans consulter les partenaires, a répliqué Valérie Plante, chef de l’opposition. C’est une volonté intéressante, mais on sent une hâte de mettre des chiffres. D’où sortent-ils ? C’est un mystère.»

Plus de transports en commun
Dans le cadre de cette Stratégie centre-ville, la Ville de Montréal vise également une augmentation de 100 000 déplacements par jour d’ici 2030 en améliorant son offre de transports en commun.

Alors que trois stations du futur Réseau électrique métropolitain (REM) vont voir le jour au centre-ville, au niveau notamment des stations de métro McGill et Bonaventure, ainsi qu’au Bassin Peel, l’administration réfléchit à l’instauration d’un nouveau réseau de transport en commun.

«Notre plan d’action est flexible, on va regarder ce qui est le mieux», s’est contenté de dire M. Coderre, sans précision supplémentaire. «On rêve de développer [le boulevard] René-Levesque, on peut faire beaucoup de choses», a-t-il néanmoins ajouté.

D’autres objectifs ont également été dévoilés. La Ville compte notamment transformer les secteurs du square Papineau–Pied-du-Courant et du Bassin Peel d’ici 2025. Ce dernier pourrait d’ailleurs accueillir le futur stade d’une éventuelle équipe professionnelle de baseball. «Le baseball est une priorité, a reconnu le maire, tout en soulignant que «plusieurs options», pour cet édifice, sont étudiées.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!