TC Media/Josie Desmarais L'Hôtel de Ville de Montréal

Alors que la Ville de Montréal souhaite rénover massivement son hôtel de ville, qui doit prochainement fermer ses portes durant près de deux ans, la facture de ces travaux vient de faire un bond important de 135%.

Selon un document destiné aux élus, «des relevés et des études préparatoires» ont conduit «à une révision majeure de la portée des travaux». En raison de l’état de la structure, l’administration sera notamment contrainte de remplacer des équipements électromécaniques, le réseau de chauffage, celui de la plomberie ainsi que l’ensemble du réseau électrique, plutôt que de procéder à des ajustements et à des travaux ponctuels. De nouveaux travaux d’acoustiques devraient également être réalisés, tout comme diverses réparations de maçonnerie, la restauration des fenêtres et la modernisation des ascenseurs.

Cette révision des travaux de rénovation portera finalement la facture de cette phase de travaux à 53M$, contre 22,5M$ initialement prévus. La Ville a également été forcée de résilier plusieurs contrats, en raison de ces nouvelles données. Cette résiliation, précise l’administration, n’oblige cependant pas la Ville à verser des indemnités aux entrepreneurs concernés, selon les ententes signées.

L’échéancier prévu quant à lui ne change pas. L’hôtel de ville devrait fermer ses portes du mois d’avril 2019 jusqu’à l’été 2021. Les élus déménageront aussi dans l’édifice Lucien-Saulnier.

Lieu historique national du Canada, l’hôtel de ville de Montréal a vu le jour en 1878, avant d’être reconstruit de 1923 à 1926, à la suite d’un incendie qui avait ravagé les lieux en 1922.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!