Josie Desmarais Denis Coderre

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, assure qu’aucune directive ne sera donnée aux fonctionnaires pour mettre en application la controversée loi sur la neutralité religieuse adoptée par Québec mercredi et qu’il est prêt à contester les dispositions de la loi s’il est réélu.

«S’il n’y a pas de consigne, ils ne feront rien. C’était clair depuis le début. Tout le monde sait que je suis contre ça et ça n’a pas de bon sens», a déclaré M. Coderre jeudi tout en disant qu’il était d’accord avec le «principe» de la loi.

«Je ne veux pas que nos employés deviennent des polices des burqas.» –Denis Coderre

Selon ces nouvelles dispositions, il est obligatoire que les services publics soient offerts à visage découvert. «Et il va falloir que vous me disiez sont où, parce que j’en ai pas d’employée en niqab. Ça ne tient pas la route», a pesté le candidat à la mairie, se demandant jusqu’à quels services s’étendait la loi.

Il appuie ainsi la position du Syndicat canadien de la fonction publique, qui a indiqué mercredi que les employés de la Ville ne donnerait pas suite à l’adoption du projet de loi 62 par Québec.

Interrogé à savoir s’il allait contester cette nouvelle législation, M. Coderre a dit réfléchir «pas mal». «Je ne suis pas content. Là je suis en campagne électorale, mais le 5 novembre arrive rapidement, a-t-il soutenu. Vous me reposerez la question le 6.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!