Josie Desmarais/Métro La voie Camillien-Houde sur le mont Royal.

Dès ce printemps, la Ville de Montréal mettra en place un projet pilote visant à interdire la circulation de transit sur le mont Royal.

«Toutes les personnes qui voudront aller en voiture sur le mont Royal pourront le faire, a expliqué mardi Luc Ferrandez, responsable des grands parcs au sein de l’administration municipale, à l’issue de la présentation du programme triennal d’immobilisations concernant son service. Il n’y a pas de contraintes pour ceux qui veulent se garer au mont Royal. Par contre, ceux qui veulent transiter par le mont Royal ne pourront plus le faire.»

Concrètement, les véhicules provenant de l’est pourront se garer dans le stationnement situé aux abords de la Maison Smith. Ceux venant de l’ouest devront quant à eux s’arrêter près du lac aux Castors.

«Entre les deux, il n’y aura pas de circulation possible», a certifié Luc Ferrandez, tout en mentionnant qu’il s’agit d’une «phase un». De la peinture au sol sera par ailleurs ajoutée pour guider les automobilistes, a-t-il précisé.

Cette décision survient quelques mois après le décès d’un cycliste sur la voie Camillien-Houde. Au début du mois d’octobre, un automobiliste avait effectué un demi-tour interdit sur le chemin qui montait vers le mont Royal avant de percuter mortellement le jeune Clément Ouimet, âgé de 18 ans.

Cette nouvelle a réjoui la Coalition vélo de Montréal. «C’est un gros pas en avant et c’est super intéressant, a réagi Claudine Sauvadet, porte-parole de l’organisme. Il va falloir maintenant travailler sur la communication pour informer les automobilistes, mais on va vraiment dans le bon sens. C’est dommage en revanche qu’il faille un décès pour en arriver-là alors qu’on fait cette demande depuis des années.»

Pour l’opposition officielle à l’hôtel de ville, cette «décision mérite d’être étudiée». Chef d’Ensemble Montréal, l’élu Lionel Perez attend néanmoins des détails de la part de l’administration. «Quel impact, par exemple, cela aura sur les routes alternatives, utilisées aussi par les cyclistes ?», a-t-il questionné.

Réduire la voie Camillien-Houde
D’autres projets ont aussi été évoqués par l’administration de Valérie Plante. Celle-ci compte notamment réduire la largeur de la voie Camillien-Houde qui peut atteindre, à certains endroits, 33 mètres. La Ville souhaite notamment permettre aux piétons d’emprunter ce passage.

«Il y a tout un travail à faire pour reconfigurer cette rue pour qu’elle devienne un chemin de parc et non pas une mini autoroute dans un parc», a assuré Luc Ferrandez.

Ce dernier a également proposé de réduire l’offre de stationnement en haut de la montagne. Rappelant la présence de vergers, par le passé, autour de la Maison Smith, le maire du Plateau–Mont-Royal souhaite «recréer des paysages» sur ce site.

«Il ne s’agit pas d’empêcher une famille d’aller faire du toboggan ou du patin sur le mont Royal et les forcer à prendre l’autobus. Il y a un besoin pour les gens qui se déplacent en voiture. Est-ce que ce besoin peut être réduit tout en étant considéré ?», a-t-il suggéré.

Pour limiter la venue d’automobilistes, la Ville se montre prête à louer une partie des locaux et du stationnement de l’ancien hôpital Royal-Victoria situé au pied du mont Royal et inoccupé depuis 2015.

Bien que l’Université McGill ait pour projet d’utiliser ces lieux pour s’agrandir, ses besoins ne permettront pas d’occuper tout cet espace, croit savoir l’administration, qui envisage d’y ouvrir un bureau d’accueil. Celui-ci pourrait notamment profiter aux skieurs de fond, aux joggeurs et aux promeneurs, a énuméré Luc Ferrandez.

Aucun calendrier n’a cependant été avancé par la Ville. Ces «intentions politiques», comme le résume le responsable municipal des grands parcs, vont faire désormais l’objet d’une «évaluation» et de discussions avec la table de concertation du Mont-Royal.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!