C’est la société INIT (Innovation in Transport) qui a remporté le contrat iBus. L’offre du plus bas soumissionnaire a été écartée.

La Société de transport de Montréal (STM) a annoncé l’octroi de ce contrat de 91 M$, hier, lors de son assemblée publique mensuelle. La société allemande INIT dispose de bureaux à Montréal et a déjà réalisé des contrats similaires sur plusieurs continents.

Selon les informations du quotidien La Presse, ce n’est pas le plus bas soumissionnaire qui a remporté le contrat. En effet, un consortium comprenant le géant de la téléphonie Motorola et l’entreprise torontoise Trapeze a été écarté, malgré une offre de 87 M$.

L’entreprise venait pourtant de remporter un contrat similaire à Edmonton et bénéficie déjà d’une certaine expérience, notamment à Londres. «Ce sont des projets très complexes. C’est pourquoi, généralement, la société de transport nous contacte en cours de processus pour demander des clarifications. Ça n’a pas été le cas avec la STM, on est surpris», explique la porte-parole de Trapeze, Kimberly Emmerson.

Du côté de la STM, on explique que la société Trapeze n’a pas répondu aux critères d’admissibilité sur plusieurs points. «Ils vendaient un système différent de celui demandé», explique notamment Odile Paradis, porte-parole de la STM. La société de transport montréalaise souhaitait aussi travailler avec une entreprise maîtrisant la technologie de A à Z, et non pas un consortium.

Le projet iBus comprend notamment l’installation de GPS dans chaque autobus, l’implantation de bornes d’information en temps réel dans les abribus et un système de gestion de la flotte pour le personnel.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!