Archives Métro

Des stations de vélo en libre-service BIXI seront installées à Anjou, Lachine, Saint-Léonard, Montréal-Nord et Saint-Laurent l’an prochain, a annoncé mercredi la Ville de Montréal.

«BIXI, ça marche très bien, on a un été record, alors cet argent va permettre d’acheter 1000 nouveaux vélos et d’étendre le service dans cinq nouveaux territoires», a souligné le responsable du transport dans l’administration, Eric Alan Caldwell, juste avant que le comité exécutif octroie un contrat de 4,7M$ avec PBSC Solutions urbaines inc pour l’achat de matériel.

Grâce aux fonds municipaux, 60 nouvelles stations seront ajoutées au réseau, qui en compte actuellement 540. Celles-ci ne seront toutefois pas toutes situées dans les 5 nouveaux arrondissements. Pour l’instant, BIXI prévoir en installer neuf dans Saint-Laurent, cinq à Lachine, et deux tant à Montréal-Nord, qu’à Anjou et à Saint-Léonard.

Ces arrondissements réclamaient des vélos en libre-service «depuis longtemps», a rapporté la responsable du transport actif dans l’administration de Valérie Plante, Marianne Giguère.

«La planification avec les arrondissements va se faire une fois la saison BIXI terminée. Donc on ne peut pas donner les emplacements des stations avec précision pour l’instant», a indiqué à Métro Audrey Messier-Morissette, porte-parole pour BIXI Montréal.

Les 40 autres nouveaux points de chute pourraient entre autres servir à couvrir le territoire qui se situe entre le réseau actuel et les nouveaux arrondissements, comme Mercier et Saint-Michel.

«C’est l’expansion du territoire, mais aussi la densification d’autres arrondissements où BIXI est déjà présents. À LaSalle, il va y avoir plus de stations. Dans Tétraultville ça fait longtemps que c’est attendu, il va y avoir de nouvelles stations», a confirmé Mme Giguère.

BIXI est aussi en pourparlers avec Ville Mont-Royal afin de s’installer sur son territoire et ainsi offrir un service continu jusqu’à Saint-Laurent. Ce sont au total près de 1500 ancrages à BIXI supplémentaires qui apparaîtront.

Le réseau BIXI s’étend environ du boulevard Langelier à l’est jusqu’à la limite de la municipalité de Montréal-Ouest. Si le sud de l’île est bien desservi, seule une dizaine de stations se trouvent au nord de l’autoroute 40, dans le quartier Ahuntsic.

Marianne Giguère a soutenu que le désir de l’administration était «tout le territoire soit couvert». «Il va rester les arrondissements plus loins, comme Pierrefonds-Roxboro, l’Île-Bizard–Sainte-Geneviève et Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, dans une prochaine phase de développement», a-t-elle laissé savoir, en ajoutant qu’aucun échéancier n’était fixé.

Bonne nouvelle également pour les cyclistes, les 1000 vélos dont la Ville financera l’acquisition seront à sept vitesses, contrairement aux BIXIS traditionnels qui n’en ont que trois. «Ça répond à une demande. Les vélos à sept vitesses sont plus populaires que ceux à trois vitesses. C’est la seconde génération de BIXI et peut-être que la troisième sera les vélos électriques», a souligné Mme Messier-Morissette, rappelant le projet pilote lancé par l’entreprise de vélos en libre-service mercredi.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!