Yves Provencher/Métro L'ancien Hippodrome de Montréal

La transformation du secteur de l’hippodrome en quartier résidentiel s’appuiera fortement sur la participation citoyenne, a annoncé lundi la Ville de Montréal, qui prévoit amorcer les travaux en 2016.

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, et le président du comité exécutif de la Ville et maire de l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Michael Applebaum, ont présenté lundi les grandes lignes de la démarche visant à donner un nouveau visage à l’ancien hippodrome. Un plan en cinq volets, qui commence dès maintenant, et qui s’échelonnera jusqu’à l’hiver 2016. Après chaque étape, une consultation publique avec les citoyens est prévue. Outre des unités de logement – dont un minimum de 15 % devrait être dédié à des logements sociaux –, on prévoit aménager des parcs, des sentiers urbains, en plus de construire des écoles et des centres de loisir.

La Ville souhaite faire du secteur de l’hippodrome un quartier «d’avant-garde», à la fine pointe des dernières avancées en matière de design urbain, d’architecture et de développement durable. Toutefois, pour en arriver là, il faudra sans contredit bonifier le transport collectif dans ce coin, qui favorise pour l’instant l’utilisation de la voiture.

Comme la Ville souhaite créer de 5 000 à 8 000 unités de logement, le transport en commun devra être adapté adéquatement, puisque la congestion automobile est déjà importante près de l’autoroute Décarie. Gérald Tremblay a d’ailleurs plus ou moins ressuscité le projet de tramway, qui avait pris un bon coup sur la gueule, il y a deux semaines, alors que la Chambre de commerce de Montréal avait évalué qu’il serait extrêmement coûteux. Lundi, le maire a indiqué que le tramway, qui devait déjà desservir Côte-des-Neiges, pourrait faire une boucle dans l’hippodrome pour favoriser le transport collectif dans le futur quartier.

Michael Applebaum estime que les nouveaux logements créés permettront d’accueillir 20 000 nouveaux habitants. Le maire de l’arrondissement espère attirer surtout des familles, qui sont de plus en plus nombreuses à s’exiler vers la banlieue.

Évidemment, Montréal espère pouvoir compter sur l’aide du ministère des Transports du Québec pour l’aider à financer le projet, dont le coût est estimé à environ 2 G$. Gérald Tremblay affirme qu’une entente a déjà été faite avec Québec concernant ce projet.

«Dans un premier temps, le gouvernement du Québec va démolir le bâtiment qui existe, explique-t-il. Ce prix de démolition, comme beaucoup d’autres travaux que nous allons faire, va être mis de côté, et lorsque les terrains seront vendus, on partagera 50-50 le produit de vente.»

La participation citoyenne saluée

Vision Montréal a accueilli avec satisfaction le plan de transformation de l’hippodrome, insistant sur les bienfaits de la participation citoyenne.

L’opposition officielle de la Ville de Montréal souhaite que la transformation du terrain favorise les piétons et s’inscrive dans une logique urbaine. «Ce site offre la possibilité de réunifier la ville et d’apporter des améliorations tangibles pour le rendre agréable à vivre», a souligné Véronique Fournier, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’urbanisme.

Repenser l’hippodrome en cinq étapes

  1. Mobilisation des citoyens et des experts. Entre novembre 2012 et août 2013, les citoyens seront appelés à participer à des activités d’information et de concertation sur le projet. En décembre prochain, un forum d’experts sera mis sur pied pour réfléchir aux meilleures solutions.
  2. Concours international de design. Le concours se tiendra du mois de septembre 2013 jusqu’au mois de septembre 2014.
  3. Élaboration du plan directeur. De l’automne 2014 jusqu’à l’automne 2015.
  4. Consultations de l’OCPM. Avant d’adopter officiellement le plan directeur, les citoyens seront consultés sur son contenu.
  5. Adoption du plan directeur. La version finale du plan devrait être adoptée à l’hiver 2016.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!