Malgré sa défaite électorale, Marcel Tremblay compte poursuivre son engagement auprès des communautés culturelles.

«Il faut qu’on conserve nos acquis, a soutenu le nouveau retraité en entrevue à Métro. Il faut savoir les accueillir, les nouveaux im­migrants. Je souhaite poursuivre ma relation privilégiée avec les communautés, mais comment je vais le fai­re? Je n’ai pas assez réfléchi.» Les liens tissés avec ces communautés demeurent sa grande fierté.

Le frère du maire, qui était candidat à la mairie de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, s’est incliné devant la mairesse sortante Anie Samson. Auparavant, il était conseiller de ville dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

Sans regret
De ses huit ans passés à la Ville de Montréal, Marcel Tremblay affirme n’avoir aucun regret, même pour ce qui est de l’épisode des crampons. «Les aînés doivent s’assurer de se protéger, malgré la météo, dit-il. Les crampons, c’était une façon de les empêcher de se casser une jambe.»

Aussi dans Montréal:

blog comments powered by Disqus