MONTRÉAL – Loin de se laisser décourager par le temps maussade, les
étudiants en grève opposés à la hausse des droits de scolarité ont
repris leurs pancartes le temps d’une nouvelle manifestation, mardi.

Le rassemblement, organisé par la Coalition large de l’Association pour
une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), était fixé à 13h00, au
Square-Victoria au centre-ville de Montréal. Il avait pour thème le
droit l’éducation à travers le monde.

Plusieurs centaines de personnes avaient répondu à l’appel en début
d’après-midi. Encore une fois, les étudiants n’avaient pas fait
connaître leur itinéraire.

La semaine dernière, une manifestation organisée par la CLASSE et partie
du Square-Victoria a mal tourné lorsque les policiers sont intervenus
pour disperser les manifestants, qui se trouvaient alors devant les
bureaux de Loto-Québec, sur la rue Sherbrooke.
Un manifestant a été sérieusement blessé à un oeil. Les leaders
étudiants affirment qu’il a reçu une grenade assourdissante lancée par
un policier.

Au tout début de la manifestation de mardi, les policiers ont demandé
aux étudiants de circuler dans le sens de la circulation.

S’adressant aux médias, les porte-parole de la CLASSE ont affirmé que
les étudiants québécois ne sont pas les seuls à faire face à une hausse
marquée des coûts de l’éducation supérieure.

« On veut rappeler le fait que les attaques à l’accessibilité à
l’éducation ne sont pas le lot uniquement du Québec, a lancé le
porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois. Que ce qui se passe actuellement à
travers le monde c’est une vague, non seulement au Canada, mais
également en Amérique du Sud, en Europe on l’a vu en Angleterre, une
vague de privatisation des universités. »

Ils ont aussi annoncé que la grande manifestation prévue à Montréal le
22 mars prochain sera suivie d’un spectacle au Metropolis. Une dizaine
d’artistes québécois, dont Paul Piché, Dan Bigras, Martin Léon, Chloé
Sainte-Marie et Jérôme Minière, notamment, viendront démontrer leur
appui à la cause étudiante.

Plus de 140 000 étudiants québécois sont actuellement en grève pour
protester contre la décision du gouvernement de Jean Charest de hausser
les droits de scolarité de plus de 1600 $ d’ici cinq ans.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!