Le port de caméras par les policiers de Montréal devrait faire l’objet d’un débat au sein des élus, croit le maire Denis Coderre, qui n’a pas rejeté l’idée, mercredi. Il estime qu’il faut «songer sérieusement» à faire cet ajout à l’uniforme des policiers.

La question a été soulevée par des médias plus tôt cette semaine, alors qu’une vidéo a été publiée sur les réseaux sociaux dans laquelle un jeune manifestant se faisait frapper à coups de poing par des policiers lors de son arrestation pendant une marche du 1er mai.

«Il y a toute la question des droits et libertés, mais dans un monde où tout est filmé et où nous n’avons pas toujours les deux côtés de la médaille, est-ce que ça ne pourrait pas être envisageable?» a demandé le maire devant les élus du comité exécutif.

La Fraternité des policiers de Montréal s’est déjà positionné en faveur d’un tel outil. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) étudie actuellement la question. Le maire aimerait que les élus de Montréal discutent du sujet à la suite de cette évaluation.

Il n’a pas souhaité commenter la vidéo du jeune manifestant puisqu’une plainte en déontologie a été déposée à l’égard du travail des policiers, mais a réaffirmé son soutien aux agents. «Il faut faire une distinction entre les casseurs et les travailleurs. On ne défend pas l’indéfendable, cependant. S’il y a des gestes répréhensibles, on verra par la suite. On va laisser aller le processus», s’est-il contenté d’indiquer.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!