Archives Métro

La ministre de la Culture du Québec, Hélène David, a annoncé dimanche qu’elle suspendait la vente de la bibliothèque Saint-Sulpice, dans le Quartier latin.

En revanche, le gouvernement mettra sur pied un comité de travail conjoint avec la Ville de Montréal pour faire «revivre» le bâtiment et «assurer sa pérennité». Le processus de mise en vente sera donc suspendu en attendant les recommandations du comité.

Le gouvernement avait été accusé de procéder en catimini à la vente de ce bâtiment patrimonial, puisque aucune annonce officielle n’avait été faite. Le gouvernement avait plutôt lancé l’appel d’offres dans les petites annonces.

La ministre a tenu à préciser que le bâtiment «bénéficie du plus haut statut de protection que confère la Loi sur le patrimoine culturel à un immeuble, lequel demeurera valide peu importe l’occupant».

La bibliothèque Saint-Sulpice, qui a été achetée par le gouvernement du Québec en 2007, demeure toujours inoccupée.

«En tout temps, la revitalisation ainsi que la pérennisation de ce prestigieux établissement ont été au cœur des préoccupations du gouvernement en matière de préservation du patrimoine, a déclaré la ministre, par voie de communiqué. Cette nouvelle initiative conjointe avec la Ville de Montréal s’inscrit dans notre volonté d’explorer toutes les avenues possibles permettant de donner une nouvelle vie à l’immeuble.»

La porte-parole du Parti québécois en matière de culture, Véronique Hivon, a salué dimanche l’annonce de la ministre, mais a critiqué la démarche du gouvernement. «La mise en vente de ce joyau de notre patrimoine culturel, de surcroît en catimini, était aberrante.  La rapidité et l’intensité des manifestations d’indignation depuis vendredi en ont témoigné avec force, a-t-elle écrit à Métro par courriel. Le recul du gouvernement et la suspension de la mise en vente, [même si] que nous aurions souhaité carrément la mise de côté définitive de cette idée inacceptable, était la chose à faire.»

La bibliothèque Saint-Sulpice, située rue Saint-Denis, a ouvert ses portes en 1917. Selon Héritage Montréal, c’est la première bibliothèque francophone de Montréal.

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!