Pourtant inscrit sur la liste des travaux importants à effectuer en 2015, le chantier de la rue Atwater, entre la rue Sherbrooke et l’avenue du Docteur-Penfield, sera repoussé à 2016.

Les travaux sur le chantier en question devaient débuter en septembre 2015 et mener à la reconstruction et à la réhabilitation des égouts, des conduites d’eau, de la voirie, de l’éclairage et des feux de circulation sur ce tronçon de la rue Atwater, selon le cahier de charges déposé par la Ville. L’échéancier prévu était d’au plus 300 jours, et les travaux devaient se terminer à l’automne 2016.

Or, le contrat pour la réalisation des travaux n’a toujours pas été accordé. Selon la Ville, il sera octroyé durant la séance du conseil exécutif du 11 novembre.
Le chantier figurait pourtant sur la liste des quatre chantiers majeurs que la Ville entendait ouvrir dans le centre-ville en 2015, aux côtés des chantiers des rues Peel et Guy et du chemin de la Côte-des-Neiges, tous entamés. Un document remis aux médias au mois d’avril, alors qu’on annonçait le début de la saison des chantiers, affirmait que les travaux auraient lieu de 7 h à 19 h, 7 jours par semaine, et que seulement une voie de circulation serait maintenue sur l’artère.

À la Ville, on explique qu’on a repoussé les travaux sur la rue Atwater pour que l’axe routier demeure dégagé pendant les travaux simultanés sur les autres chantiers majeurs du centre-ville.

«À la lumière des enjeux vécus sur Peel et des importants travaux imprévus sur Guy, nous avons pris la bonne décision en reportant les travaux sur Atwater afin de préserver cet axe important du centre-ville», a fait savoir par courriel Lionel Perez, responsable des infrastructures au comité exécutif.

«Bien planifier les travaux, ça paraît moins bien, ça ne fait pas de belles conférences de presse. Mais c’est là que le vrai travail se fait.» – Guillaume Lavoie, porte-parole de l’opposition en matière de finances

Pour le porte-parole de l’opposition en matière de finances et conseiller de ville pour Projet Montréal Guillaume Lavoie, il y a plutôt là une preuve de la mauvaise planification des chantiers.

«Présentement, la priorité va aux annonces de presse. Je crois qu’elle devrait aller à la planification et à la coordination des travaux, a-t-il lancé en entrevue téléphonique, ajoutant que la Ville avait été trop ambitieuse en annonçant autant de chantiers en même temps au centre-ville. C’est le genre de choses qu’on avait dites à l’administration. On l’avait mise en garde contre ce qui nous semblait être de la pensée magique.»

M. Perez n’est pas d’accord. «Le fait de se rajuster ne remet pas en cause la pertinence de la planification. Au contraire, cette décision prouve notre souci d’amoindrir les impacts, déjà perceptibles, sur la mobilité
dans le secteur. Par ailleurs, nous faisons une surprogrammation de chantiers justement pour pallier ce genre d’éventualité», a-t-il fait savoir.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!