TORONTO — La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, effectuera la semaine prochaine une tournée dans le nord de la province, qui est en proie à une agitation grandissante notamment en raison du retour d’un parti indépendantiste militant pour la séparation de la région du reste de l’Ontario.

Durant son séjour d’une semaine, Mme Wynne visitera des écoles, des hôpitaux, des entreprises de même que des communautés autochtones de North Bay à Sioux Lookout. Près d’une quinzaine de villes, dont Sudbury, Dryden, Kenora, Fort Frances et Kirkland Lake, font partie de l’itinéraire de la première ministre, qui partira dès samedi.

Kathleen Wynne profitera de l’occasion pour faire une série d’annonces concernant des investissements en santé, dans les infrastructures et dans d’autres domaines qui, selon son gouvernement, amélioreront la qualité des services publics tout en favorisant la croissance économique de la région.

Elle a ajouté que son gouvernement souhaitait miser sur les nombreuses forces du nord de l’Ontario pour garantir à tous les citoyens de la province une excellente qualité de vie.

Enregistré sous le nom «Northern Ontario Party» auprès d’Élections Ontario la semaine dernière, le Northern Ontario Heritage Party est officiellement rené de ses cendres. La formation politique, qui veut séparer le nord de l’Ontario afin de créer une province distincte, a établi comme premier objectif l’élection de 11 candidats à Queen’s Park au scrutin de 2018.

À Kenora, un mouvement est également en branle pour que la ville rejoigne le Manitoba dans la foulée de la fermeture d’une usine de papier locale en raison des tarifs élevés d’électricité en vigueur en Ontario.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!