OTTAWA — Un soldat canadien devra répondre à des accusations d’agression sexuelle.

Les gestes reprochés au caporal Simon Cadieux se seraient produits en novembre 2015, lors d’un déploiement en Jamaïque. La victime présumée est aussi membre des Forces armées canadiennes.

La date du procès en cour martiale du caporal Cadieux n’a pas encore été déterminée.

Le soldat est membre de l’Unité interarmées de soutien du personnel à Petawawa.

Il devra répondre d’un chef d’accusation d’agression sexuelle, d’un chef d’accusation de comportement déshonorant et d’un chef d’accusation d’ivresse.

En publiant un communiqué sur cette affaire, le ministère de la Défense nationale a insisté sur son engagement à contrer l’inconduite sexuelle au sein des Forces armées canadiennes.

Il y a un an, le chef d’état-major, le général Jonathan Vance, lançait l’Opération HONOUR dans le but de «faire cesser les comportements sexuels dommageables et inappropriés au sein des Forces armées canadiennes». Il en était arrivé là après une série de dénonciations et un rapport accablant d’une ancienne juge de la Cour suprême du Canada.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!