Avec le Forum social mondial qui s’est tenu la semaine dernière à Montréal, le débat sur le salaire minimum à 15$ au Québec a refait surface. L’homme d’affaires Alexandre Taillefer et le président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), Daniel Boyer, réclament une hausse significative du salaire minimum, tandis que le ministre des Finances, Carlos Leitão, croit que le taux horaire est «approprié». Examinons la situation ailleurs au Canada et dans le monde.

Au Canada, il est intéressant de noter que le Québec se situera au neuvième rang des provinces et territoires pour le salaire minimum, après le 15 septembre (voir note). S’il n’y a pas de hausse l’an prochain, la belle province pourrait passer au 10e rang, car la Nouvelle-Écosse indexe son salaire minimum chaque 1er avril. À 15$ de l’heure, le Québec passerait au premier rang des provinces et territoires, bien devant le Nunavut où le salaire minimum est de 13$ de l’heure.

Cliquez ici pour voir le graphique sur mobile

Note: Les salaires horaires de l’Alberta, l’Ontario et la Saskatchewan entreront en vigueur le 1er octobre, celui de la Colombie-Britannique, le 15 septembre.

Données: Gouvernement du Canada

Parmi les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le salaire minimum du Québec se situe plutôt dans la moitié la plus élevée, puisqu’il prendrait le 10e rang sur 26 pays. Évidemment, il faut prendre en compte le coût de la vie qui diffère d’un pays à l’autre.

Notons que parmi les pays de l’OCDE, certains n’ont pas de salaire minimum établi par le gouvernement, dont l’Autriche, le Danemark la Finlande et l’Islande. Dans ces pays, le salaire minimum est régi par les conventions collectives des travailleurs. En Suisse, un référendum pour instaurer un salaire minimum à plus de 30$ de l’heure avait échoué en 2014.

Cliquez ici pour voir le graphique sur mobile

Données: OCDE (2015) sauf Royaume-Uni et Lettonie (2016)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!