LÉVIS, Qc — Quelques milliers de personnes âgées souhaitant demeurer dans leur maison le plus longtemps possible auront droit à un coup de pouce du gouvernement, qui vient d’annoncer un investissement global de 22,2 millions $ destiné au soutien à domicile.

L’annonce a été faite mercredi à Lévis par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, entouré de quatre autres ministres.

Il est cependant difficile de dire dans quelle mesure l’annonce de mercredi viendra compenser les importantes compressions budgétaires ayant affecté ce secteur d’activités au cours des dernières années.

Dans un premier rapport en 2012, puis dans un second en 2015, la protectrice du citoyen, Raymonde Saint-Germain, avait dénoncé l’impact grandissant de la diminution des services de maintien à domicile offerts aux personnes âgées, fustigeant les délais d’attente, l’épuisement des proches aidants et les trop grandes disparités régionales. Elle concluait qu’il fallait remédier à la situation de toute urgence.

La contribution additionnelle annoncée mercredi par le ministère de la Santé atteint en fait 8 millions $, une somme qui s’ajoute à la somme de 52 millions $ précédemment annoncée en juillet par le ministre Barrette pour le budget de l’année en cours consacré au maintien à domicile.

Le total de 22 millions $ annoncé mercredi inclut cette contribution de 8 millions $ du ministère de la Santé, plus environ 14 millions $ du ministère de l’Économie pour financer la formation de préposés aux soins à domicile.

Le gouvernement Couillard s’était engagé à injecter 150 millions $ en cinq ans pour assurer l’autonomie des personnes âgées, en renforçant les services de soutien à domicile, notamment pour les aider à accomplir des tâches domestiques, préparer des repas et faire les courses, et ainsi retarder le déménagement en centre d’hébergement.

L’annonce de mercredi représente environ 600 000 heures de services supplémentaires à offrir. Théoriquement, 5400 personnes additionnelles pourraient en bénéficier. Celles qui reçoivent déjà de l’aide pourraient voir le nombre d’heures auxquelles elles ont droit augmenter.

Par exemple, certaines personnes qui reçoivent actuellement deux heures de services par semaine pourront éventuellement en recevoir trois, «ce qui n’est pas banal», selon le ministre Barrette.

Actuellement, 91 000 personnes âgées reçoivent un peu d’aide gouvernementale à domicile chaque semaine.

En conférence de presse, M. Barrette n’a pas voulu s’aventurer à évaluer quel pourcentage des besoins était comblé, grâce à cette annonce.

«Chose certaine, le nombre de personnes qui auront besoin de ces services-là ira en augmentant», a-t-il dit, constatant que 18 pour cent de la population québécoise avait plus de 65 ans.

Le ministre Barrette a rappelé que le Québec n’arriverait jamais tout seul à répondre à l’explosion de la demande à venir, exhortant Ottawa à faire sa part.

Le gouvernement Trudeau s’est engagé à consacrer 3 milliards $ en quatre ans au soutien à domicile, a-t-il commenté, mais il n’y a toujours «pas un seul sou d’investi» jusqu’à maintenant dans ce secteur.

De son côté, la ministre de l’Économie, Dominique Anglade, a fait un lien entre ce type de services et l’expansion de l’économie sociale. Elle a annoncé son soutien financier pour mener à bien un programme de formation de 4500 préposés à l’aide à domicile d’ici un an. Ce programme sera géré par la Fédération des coopératives de services d’aide à domicile.

«L’économie sociale est un trait d’union fondamental», a-t-elle indiqué, en cette époque de changements démographiques et de vieillissement de la population.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!