LONDON, Ont. — Un juge de l’Ontario autorise une action collective intentée par des ex-détenus d’un centre de London contre le gouvernement provincial.

Le juge Duncan Grace, de la Cour supérieure de l’Ontario, a estimé qu’une action collective constitue «la méthode la plus juste, la plus efficace et la plus « réalisable »» pour faire avancer cette cause.

L’action collective est intentée au nom de toutes les personnes qui ont été incarcérées au Centre de détention d’Elgin-Middlesex entre le 1er janvier 2010 et le 25 août 2013. La poursuite vise le gouvernement de l’Ontario, qui est responsable des centres de détention.

Les plaignants soutiennent que le centre de détention de London était particulièrement violent et surpeuplé.

Dans leur demande d’instance, ils admettent que les prisons sont par définition un milieu de vie stressant, pénible et difficile. Mais ils estiment que le gouvernement de l’Ontario n’a pas su maintenir des normes minimales concernant le traitement des détenus.

Ils plaident que leurs droits fondamentaux garantis par la Charte canadienne des droits et libertés ont été violés durant leur incarcération.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!