TORONTO — La première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne affirme qu’elle demandera à son ministre de l’Environnement de se pencher sur les permis octroyés aux entreprises qui embouteillent de l’eau. Cette annonce de la première ministre fait suite à des révélations stipulant que l’Ontario facture ces entreprises seulement 3,71 $ pour chaque million de litres d’eau embouteillés.

Kathleen Wynne a déclaré qu’il serait «inapproprié» d’autoriser un nouveau permis à Nestlé Canada selon les anciennes règles.

Nestlé Canada a trois permis qui lui permettent de prendre jusqu’à 8,3 millions de litres d’eau chaque jour pour la mise en bouteille, tandis que Nestlé Waters Canada — une division de Nestlé Canada — possède une demi-dizaine de permis délivrés par l’Ontario lui permettant de prendre 12 millions de litres supplémentaires par jour.

La province prélève le taux de 3,71 $ une fois que les entreprises ont payé un droit de permis de 750 $ pour les prélèvements d’eau à faible ou moyen risque, ou 3000 $ lorsque considéré comme un risque élevé de causer un impact négatif sur l’environnement.

Le permis de Nestlé Waters à Aberfoyle en Ontario est venu à échéance le 31 juillet. Le groupe environnemental Wellington Water Watchers exhorte le gouvernement provincial à ne pas renouveler l’autorisation.

Nestlé continue d’extraire de l’eau, car le ministère de l’Environnement dit qu’un permis demeure en vigueur si une demande de renouvellement est présentée au moins 90 jours avant son expiration. Kathleen Wynne affirme quant à elle que cette fenêtre donne au gouvernement une bonne occasion d’étudier des changements potentiels.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!