PORT HAWKESBURY, N.-É. — La Couronne a retiré les accusations portées contre un adolescent de Nouvelle-Écosse qui avait écrit et mis en ligne une chanson dans laquelle il vantait les vertus d’une bonne fusillade à son ancienne école.

Le procès de Nelson Fletcher Rudderham, âgé de 18 ans, d’Inverness, au cap Breton, devait s’amorcer mardi, mais l’adolescent s’est aussitôt engagé à ne pas troubler l’ordre public, et la Couronne a alors retiré les accusations.

Les autorités avaient auparavant estimé que la chanson de l’adolescent constituait une menace à l’endroit des élèves et du personnel de l’école primaire et secondaire d’Inverness, et Rudderham avait été formellement accusé en mars dernier.

Son avocat, Kevin Patriquin, s’est réjoui mardi de l’issue de cette affaire, d’autant plus que son jeune client ne possède même pas d’arme à feu, a-t-il plaidé.

En vertu de l’engagement à ne pas troubler l’ordre public pendant un an, le jeune Rudderham ne peut s’approcher de l’école d’Inverness ni posséder une arme à feu ou des explosifs.

Dans sa chanson publiée sur sa page Facebook, Rudderham écrivait notamment: «On vient de me chiper mon éducation — Une fusillade dans une école, ça sonne bien dans les circonstances».

Il a depuis plaidé la provocation et le sarcasme.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!