MONTRÉAL — Les hommes âgés qui ont des relations sexuelles fréquentes ou très plaisantes sont plus à risque que les autres de souffrir de problèmes cardiovasculaires, comme une crise cardiaque, selon une étude financée par le gouvernement américain.

Chez les femmes, en revanche, la même activité réduit le risque de souffrir d’hypertension.

Il s’agirait de la première étude d’envergure à être réalisée sur l’impact de l’activité sexuelle sur la santé du coeur chez les aînés. Les chercheurs de l’Université du Michigan ont colligé des données auprès de quelque 2200 participants âgés de 57 à 85 ans entre 2005 et 2006, avant d’effectuer un suivi cinq ans plus tard.

Les hommes plus âgés qui avaient une relation sexuelle au moins une fois par semaine étaient presque deux fois plus susceptibles que les autres d’avoir eu un problème cardiovasculaire après cinq ans. Les aînés qui jugeaient l’activité sexuelle avec leur partenaire très plaisante ou satisfaisante augmentaient eux aussi leur risque.

La chercheure Hui Liu a expliqué que les hommes âgés doivent parfois «travailler plus fort» pour atteindre l’orgasme, ce qui pourrait expliquer le danger constaté. Les médicaments ou suppléments pris pour améliorer la fonction sexuelle pourraient aussi y être pour quelque chose.

Du côté des femmes, celles qui trouvaient leurs relations sexuelles très plaisantes ou satisfaisantes étaient moins susceptibles que les autres de souffrir d’hypertension après cinq ans. La santé cardiovasculaire des femmes pourrait notamment être protégée par l’hormone sexuelle féminine produite au moment de l’orgasme.

Les conclusions de cette étude seront publiées sous peu par le Journal of Health and Social Behavior.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!