OTTAWA — L’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) est de retour, cette semaine, à la table de négociations face au gouvernement fédéral.

Les principaux points de mésentente concernent les congés de maladie, mais aussi les salaires des quelque 80 000 travailleurs représentés par l’AFPC. Les négociations ont débuté il y a plus de deux ans.

Le regroupement syndical soutient que sa relation avec le gouvernement s’est détériorée avec la récente affaire du nouveau système de paie Phoenix. La plupart des ratés de ce mode de paie touchent des fonctionnaires qui n’ont pas reçu les bonnes rémunérations pour des heures supplémentaires ou autres indemnités.

Par ailleurs, au moins 1100 employés fédéraux se sont plaints, selon les autorités, d’erreurs dans leurs indemnités de maternité et autres congés. Enfin, plus de 700 employés n’auraient même pas reçu de chèque de paie.

Les négociateurs du Conseil du Trésor entendent remplacer l’actuel système de congés de maladie par un programme d’invalidité de courte durée. L’AFPC estime toutefois qu’un tel mécanisme forcerait les travailleurs de la fonction publique à devoir choisir entre recevoir une paie et aller travailler en étant malades.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!