CALGARY — La société qui exploite le programme de fidélisation Air Miles est la cible d’une demande d’action collective.

Une déclaration déposée devant la Cour du banc de la reine accuse LoyaltyOne d’avoir effectué des changements injustes et unilatéraux aux conditions du programme.

Les points Air Miles obtenus avant le 31 décembre 2011 doivent expirer à la fin de 2016 et ceux récoltés plus tard expirent dorénavant cinq ans après leur obtention.

L’action collective, qui n’a pas encore été certifiée, allègue que les utilisateurs n’ont pas été avisés des changements de façon adéquate et que l’entreprise fait en sorte qu’il est difficile pour eux d’échanger leurs points avant leur expiration.

Les utilisateurs d’Air Miles accumulent des points en effectuant des achats chez des détaillants participants. Ces «miles» peuvent ensuite être échangés contre des vols et d’autres récompenses.

Le plaignant de la demande d’action collective est un homme de Red Deer, en Alberta, qui dit avoir accumulé des miles pour un voyage de rêve dans le Pacifique Sud, ce qu’il n’aurait autrement pas été capable de se payer.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus