Paul Daly Paul Daly / La Presse Canadienne

HALIFAX — Une bonne partie de la région de l’Atlantique était en mode nettoyage, mardi, après une tempête dont les pluies torrentielles et les forts vents ont causé de nombreuses pannes d’électricité et inondé plusieurs routes.

L’île du Cap-Breton a été parmi les endroits les plus touchés, avec plus de 200 millimètres de pluie. Le directeur des travaux publics pour la municipalité régionale de Cap-Breton, Wayne MacDonald, a cependant indiqué mardi qu’on ne connaissait pas encore l’ampleur des dommages.

De fortes rafales de vent, parfois de plus de 100 kilomètres/heure, ont déraciné des arbres et les ont jetés au sol.

Toutes les écoles de la Commission scolaire Victoria, au Cap-Breton, étaient fermées mardi et des centres d’hébergement avaient été implantés afin d’accueillir les sinistrés, principalement dans la région de Sydney.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) en Nouvelle-Écosse et l’entreprise Maritime Electric de l’Île-du-Prince-Édouard recommandent la prudence aux automobilistes, car de nombreux débris et des fils électriques jonchent les routes.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a publié une liste de 20 routes décrites comme étant «fermées ou partiellement fermées».

À Terre-Neuve-et-Labrador, l’état d’urgence a été décrété dans plusieurs localités du nord-est de la province. Des routes ont été sectionnées par des torrents.

Dans cette province, des résidants et les stations-service de la ville de St. Albans ont reçu l’ordre d’économiser le carburant afin de s’assurer qu’il y aura suffisamment de diesel pour les équipements lourds et d’essence pour les véhicules d’urgence.

La Ville a demandé au public de ne pas prendre la route à moins d’une urgence.

Le chef de police du Cap-Breton, Peter McIsaac, a quant à lui indiqué que du personnel additionnel avait été appelé en renfort pour répondre au grand nombre d’appels d’urgence. Des agents ont dû aller porter secours à des gens coincés à l’intérieur de leur véhicule.

«Nous avons un problème avec les gens qui ne font pas attention aux barricades (…) Il y a des gens qui font le tour des barricades et qui se retrouvent avec des ennuis, et cela nuit aux équipes des travaux publics qui tentent de remettre les infrastructures en état», a dénoncé M. McIsaac en conférence de presse.

Le pont de la Confédération, qui relie l’Île-du-Prince-Édouard au Nouveau-Brunswick, était ouvert, mardi, et la circulation y était fluide.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!