Photo: TC Média - Pascal Cournoyer Quelques éoliennes sont déjà implantées à Yamaska.

Les maires siégeant sur le conseil d’administration du Parc éolien Pierre-De Saurel ont assuré un citoyen que leur c.a. tente actuellement de définir une formule qui pourra permettre de savoir, à la vente d’une maison, si la proximité du parc éolien lui a fait perdre de la valeur ou pas.

À l’assemblée publique de la MRC, le 12 octobre dernier, ils répondaient ainsi aux inquiétudes d’un citoyen de Saint-Robert qui se disait convaincu que, placée non loin de deux éoliennes, sa maison perd de la valeur. Qui le compensera?, a-t-il demandé.

«Ma maison, c’est mon fonds de pension. Je ne suis pas un propriétaire de terres agricoles qui ne sera pas affecté par ces éoliennes. Je suis un petit épargnant comme mes voisins. Et on ne veut pas perdre d’argent pendant que vous en gagnerez en vendant de l’électricité.»

Il faut trouver une formule qui convienne à tous et soucieuse d’équité, a reconnu le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin. Il lui a conseillé de prendre note de sa valeur actuelle, de photographier la maison.

«Il faut trouver une formule sur laquelle tous se mettront d’accord, administrateurs du parc, élus et citoyens.»

Des études prouvent que la maison située d’un à cinq kilomètres des éoliennes ne perd pas de valeur, a renchéri le maire de Saint-Ours, Sylvain Dupuis.

«Mais on regarde des pistes de solutions qui éviteront les litiges. On se documente. On va vous revenir avec quelque chose. La question est sur la table du c.a.» a-t-il dit, tout comme Serge Péloquin.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus