Jacques Boissinot / La Presse Canadienne Jacques Delisle

QUÉBEC — L’ex-juge Jacques Delisle, reconnu coupable du meurtre prémédité de son épouse Nicole Rainville, était de retour au palais de justice de Québec, mardi, pour la première fois depuis le verdict de juin 2012.

L’ancien magistrat âgé de 81 ans purge une peine de prison à perpétuité pour le meurtre prémédité de sa femme trouvée morte en novembre 2009.

Jacques Delisle espère pouvoir quitter le pénitencier de La Macaza en attendant la conclusion de la révision judiciaire de son dossier par le ministère fédéral de la Justice.

L’octogénaire s’est présenté mardi au palais de justice de Québec visiblement amaigri. Il est entré dans le box des accusés vêtu d’un t-shirt blanc et d’un veston noir trop grand.

Son fils Jean, ainsi qu’un ami de longue date, Pierre Cimon, se sont présentés à l’audience et se sont portés garants de Jacques Delisle qui en est à son ultime tentative de recouvrer la liberté, après avoir reçu une fin de non-recevoir de la Cour d’appel et de la Cour suprême.

Ce dernier s’était adressé directement au ministère fédéral de la Justice, s’estimant victime d’une erreur judiciaire.

De nouveaux éléments de preuve pathologique et balistique doivent être présentés lors de l’audience de deux jours à Québec.

En 2015, M. Delisle avait affirmé dans une entrevue accordée depuis sa cellule qu’il avait aidé Mme Rainville à s’enlever la vie en lui laissant un revolver chargé, mais qu’il ne l’avait pas tuée.

Jacques Delisle est le seul juge de l’histoire du Canada à avoir été reconnu coupable de meurtre prémédité.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus