OTTAWA — Le recteur de l’Université d’Ottawa, Jacques Frémont, invite tout étudiant ou étudiante à porter plainte auprès du Bureau des droits de la personne de l’université ou au service de protection du campus s’il estime avoir été contraint à participer à une activité d’initiation contre son gré.

Plus tôt cette semaine, l’université a émis un communiqué dans lequel elle «condamne vigoureusement» la tenue d’un événement d’initiation qui a défrayé la manchette récemment, soit la «Tournée des vétérans» (Vet’s Tour), dans lequel les participants masculins comme féminins étaient récompensées pour des activités à caractère sexuel.

L’affaire a été mise au jour par le journal étudiant La Rotonde, qui rapporte une série d’événements disgracieux survenus lors de la dernière édition de la tournée, au début d’octobre.

Le recteur Frémont, un ex-président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, assure au passage que les plaintes seront traitées en toute confidentialité.

Le communiqué émis lundi par l’Université réaffirme son approche de tolérance zéro à l’égard de la violence sexuelle et souligne qu’elle a créé un comité de prévention de la violence sexuelle qui fait rapport au recteur annuellement.

L’institution estime que cet incident rappelle à tous «que la violence sexuelle constitue un problème social», mais qu’elle ne peut agir seule malgré sa détermination à prendre les mesures nécessaires pour «changer les comportements et la culture.»

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus