Jacques Boissinot Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

L’ex-ministre Steven Blaney compte mettre les sujets de la sécurité, de l’agriculture et de l’identité à l’avant-plan dans la course à la direction du Parti conservateur.

Après avoir longuement réfléchi, M. Blaney a fait son annonce officielle dimanche midi, lors du brunch annuel de l’association conservatrice de sa circonscription de Bellechasse–Les Etchemins–Lévis. Le candidat avait déjà déposé ses documents de candidature mercredi dernier.

En entrevue à La Presse canadienne, M. Blaney a affirmé qu’il prévoyait exposer «sa propre vision» dans les prochains mois qui se démarquera de ses six adversaires déjà dans la course.

Il cite en exemple son désaccord avec le député de Beauce, Maxime Bernier, qui s’oppose à la gestion de l’offre dans le secteur de l’agriculture. M. Blaney dit «défendre avec vigueur» la gestion de l’offre, un système qu’il décrit comme un «pilier des économies régionales».

M. Blaney compte également axer sa campagne sur la sécurité, un thème qu’il connaît bien puisqu’il a dirigé le ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile de 2013 à 2015.

C’est d’ailleurs lui qui avait piloté l’important projet de loi antiterroriste du gouvernement Harper qui a été adopté en 2015 dans la foulée des attentats à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa.

«La prospérité du Canada repose d’abord sur la sécurité et la stabilité», a-t-il soutenu, traçant un lien avec le sujet de l’identité canadienne, qu’il souhaite «consolider» pour que le pays «continue de rayonner».

M. Blaney reproche au premier ministre Justin Trudeau d’avoir dit n’y a pas d’idées proprement canadiennes. «Il y a des socles fondamentaux à notre identité», a-t-il dit, se gardant bien de donner des exemples puisqu’il fera une annonce sur le sujet lundi.

Au-delà des idées, M. Blaney croit que le prochain chef du Parti conservateur devra être bilingue. «Il m’apparaît important de communiquer dans les deux langues officielles», a-t-il conclu.

Avec la candidature de Steven Blaney, la course à la direction du Parti conservateur compte actuellement sept concurrents officiels. Maxime Bernier, Andrew Scheer, Kellie Leitch, Michael Chong, Deepak Obhrai et Brad Trost sont tous sur les blocs de départ. De ce nombre, Maxime Bernier, Andrew Scheer et Michael Chong sont à l’aise avec les deux langues.

Plusieurs autres conservateurs devraient annoncer prochainement leur candidature officielle, dont le député Erin O’Toole, et les ex-députés Chris Alexander et Pierre Lemieux. La députée Lisa Raitt et l’homme d’affaires Kevin O’Leary songent également à se présenter.

Steven Blaney a été élu sous la bannière conservatrice pour la première fois en 2006. Dès 2011, il a dirigé le ministère des Anciens combattants, avant d’être nommé ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile en 2013.

Réélu en 2015 malgré la défaite du Parti conservateur, M. Blaney occupait le poste de porte-parole en matière de Services publics et d’approvisionnement, auquel il a renoncé dernièrement pour se lancer dans la course.

Jusqu’à maintenant, un sénateur, Jean-Guy Dagenais, s’est rangé derrière M. Blaney.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus