Environ 700 travailleurs ont été évacués du chantier de la centrale hydro-électrique de Muskrat Fall, au Labrador, alors que des manifestants continuent d’occuper l’emplacement.

Nalcor Energy, la société d’État qui gère ce projet de plusieurs milliards de dollars, a expliqué, par voie de communiqué, que cette mesure avait été prise pour des raisons de sécurité.

Selon l’entreprise, une cinquantaine de manifestants occupaient encore les lieux, 24 heures après être entrés dans le chantier en forçant l’entrée principale.

Elle a indiqué que des manifestants continuaient de bloquer l’accès au chantier. Des policiers étaient sur place et surveillaient la situation.

Des manifestants ont envahi le chantier. Ils s’inquiètent des conséquences d’une possible contamination au méthylmercure sur la santé publique.

Les opposants au projet de centrale hydro-électrique soutiennent que l’inondation d’un secteur afin de créer un réservoir d’une superficie de 41 km carrés pourrait entraîner une augmentation des niveaux de méthylmercure dans les cours d’eau situés à proximité du chantier. Selon eux, cela constitue une atteinte aux sources de nourriture et à la culture locales.

Samedi, le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, a publié un communiqué pour affirmer que Nalcor ne provoquera pas d’inondation avant le déroulement d’une rencontre avec les dirigeants des communautés locales. Cette réunion est prévue pour mardi.

La Gendarmerie royale du Canada a rouvert l’autoroute principale menant à Muskrat Fall. Elle avait été fermée à la circulation la veille pour des raisons de sécurité.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus